Eventuelle candidature – Les Jeux olympiques au Benelux en 2032?
Publié

Éventuelle candidatureLes Jeux olympiques au Benelux en 2032?

Le président du Comité olympique belge a évoqué la possibilité d'une candidature du Benelux pour les JO de 2032. Qu'en pense le Luxembourg?

Pierre-Olivier Beckers, président du COIB, à gauche, à côté du pongiste belge Jean-Michel Saive, a-t-il rêvé trop grand à Lima au Pérou en évoquant une candidature du Benelux pour les JO de 2032?

Pierre-Olivier Beckers, président du COIB, à gauche, à côté du pongiste belge Jean-Michel Saive, a-t-il rêvé trop grand à Lima au Pérou en évoquant une candidature du Benelux pour les JO de 2032?

AFP/Dirk Waem

«Le Comité international olympique a ouvert la porte de manière résolue et ambitieuse, ces dernières années, à l’idée d’une candidature régionale. J’ose imaginer une candidature qui pourrait dépasser nos frontières et pourquoi pas le Benelux?». Les mots sont de Pierre-Olivier Beckers, président du Comité olympique et interfédéral belge (COIB), interrogé, ce jeudi matin, par la RTBF après la désignation de Paris et de Los Angeles pour les JO de 2024 et de 2028. Et le président du COIB de poursuivre: «C’est une idée ambitieuse, mais qui n’est pas totalement irréaliste. J’aimerais pouvoir en discuter lors des prochaines années. Ce sont des choses que l’on a déjà évoquées avec mes collèges néerlandais et luxembourgeois. En rêve aujourd’hui, mais le rêve peut parfois devenir réalité».

Contacté par L'essentiel, ce début d'après-midi, le Comité olympique et sportif luxembourgeois (COSL) a pris connaissance des propos de Pierre-Olivier Beckers. «En attendant d'être contactés, nous n'avons pas de position officielle sur cette question», précise d'emblée Daniel Dax, secrétaire général du COSL. «La plateforme Benelux est très importante pour le Luxembourg, mais nous discutons autant avec la Belgique et les Pays-Bas que les autres comités olympiques européens».

«Une énorme opportunité pour Paris»

«Le CIO a la volonté de se remettre fermement en question et de s’ouvrir à de nouvelles approches. (Imaginer une candidature du Benelux), ce serait pour 2032 et après. On a donc un peu de temps pour préparer une telle candidature et y réfléchir à tête reposée», a encore indiqué le président du Comité olympique et interfédéral belge. «Envisager une coopération entre plusieurs pays est envisageable», complète Daniel Dax. «En 2015, la région de Voralberg, en Autriche, et le Liechtenstein ont par exemple déjà coorganisé la 12e édition du Festival olympique de la jeunesse européenne (FOJE) d'hiver. Tout est imaginable, mais pour le moment, nous n'avons pas eu de discussions approfondies et concrètes».

Par la voix de son secrétaire général, le Comité olympique et sportif luxembourgeois (COSL) s'est déjà réjoui de voir Paris accueillir les Jeux olympiques de 2024. «C'est une énorme opportunité pour l'une des plus belles villes du monde», a affirmé Daniel Dax. «La France et son comité d'organisation doivent être très fiers d'accueillir cette compétition 100 ans après les JO de 1924. Los Angeles en 2028, cela promet également. D'ici là, il faudra d'abord se concentrer sur les Jeux olympiques de Tokyo en 2020».

(FL/L'essentiel)

Organiser des JO, combien ça coûte?

Depuis 2004, les budgets prévus pour l'organisation des Jeux olympiques ont continuellement été dépassés. Depuis Athènes en 2004 avec un budget prévisionnel de 4 milliards d'euros à un coût réel de 11 milliards d'euros à Rio en 2016 avec 6,5 milliards de prévus pour finalement 17 milliards d'euros, l'enveloppe explose constamment.

La palme de tous les excès revient bien évidemment à Pékin 2008 qui, des 10 milliards d'euros de prévus, est passé à 35 milliards d'euros. En 2012, Londres est passé de 4 à 12 milliards d'euros et Tokyo a d'ores et déjà explosé son budget initial de 2,5 milliards d'euros pour des coûts réels estimés à 14 milliards d'euros.

Compte tenu de l'ensemble de ces éléments et des indispensables infrastructures à construire pour 2032, comment les trois pays du Benelux (la Belgique, les Pays-Bas et le Luxembourg), parviendraient-ils à rester dans les clous?

Ton opinion