Basketteuses espionnées – «Les joueuses sont évidemment choquées»
Publié

Basketteuses espionnées«Les joueuses sont évidemment choquées»

LUXEMBOURG - La découverte d'une minicaméra dans les vestiaires des joueuses du Racing club Luxembourg amène le président du club à tenter de protéger les jeunes filles, dont certaines sont mineures.

Pour Michel Rodenbourg, président du Racing club Luxembourg, la protection de ses joueuses reste une priorité.

Pour Michel Rodenbourg, président du Racing club Luxembourg, la protection de ses joueuses reste une priorité.

Editpress

«Les joueuses sont très choquées par ce qui leur est arrivé. Dans quel monde vivons-nous?», s'indigne Michel Rodenbourg, président du Racing club Luxembourg, contacté mercredi matin par L'essentiel Online. Une réaction vive qui intervient après la découverte d'une minicaméra cachée dans les vestiaires féminins du club de basket de la capitale.

Selon le parquet de Luxembourg, contacté mercredi par L'essentiel Online, le bénévole pris en flagrant délit par la police au moment où il allait activer son dispositif, n'a pas été interpellé. Une perquisition a en revanche été réalisée à son domicile samedi dernier. Un ordinateur et plusieurs DVD ont été saisis. Plusieurs d'entre eux ont d'ores et déjà été visionnés. Aucun détail sur la présence, ou non, d'images de joueuses mineures nues sur les fameux DVD, n'a été donné.

Bien que le bénévole du club pris la main dans le sac ait été suspendu, Michel Rodenbourg se refuse actuellement à se prononcer sur une éventuelle plainte du club. «Il est encore un peu trop tôt pour se prononcer, je préfère réfléchir à la situation à tête reposée. Mais mon principal but est de tenter de protéger les joueuses et de garder une certaine pudeur». Pour avoir atteint à la vie privée des basketteuses luxembourgeoises, l'homme encourt une peine de prison comprise entre 8 jours et un an, ainsi qu'une amende comprise entre 150 et 5 000 euros, selon la loi luxembourgeoise.

(Jmh/L'essentiel Online)

Ton opinion