Comptes de la CNS – Les kinés et les infirmières plus dépensiers

Publié

Comptes de la CNSLes kinés et les infirmières plus dépensiers

LUXEMBOURG - Les dépenses de la CNS pour ces deux services de soins ont fait un bond l'année dernière.

Les dépenses en kinésithérapie ont progressé de 16,6% en un an.

Les dépenses en kinésithérapie ont progressé de 16,6% en un an.

Editpress

L'année dernière, 54,8 millions d'euros ont été déboursés pour les soins en rapport avec la kinésithérapie, selon le rapport de la Caisse nationale de santé rendu public mardi. Cela constitue une augmentation de 16,6% par rapport à l'exercice 2012, où l'enveloppe était restée bloquée à 47 millions d'euros. Dans le même temps, la population des kinésithérapeutes a progressé de 7%, pour atteindre 864 professionnels installés au Luxembourg.

Les dépenses en soins infirmiers ont, elles, grimpé de 13,17% entre 2012 et 2013, pour atteindre 42,1 millions d'euros contre 37,2 millions un an auparavant. Fin 2013, il y avait 1 159 infirmiers dans le pays (+2,3%).
En médecine générale, les actes sont montés de 0,5% et les dépenses de 3% (36 152 454 euros). Hausse des dépenses également en ophtalmologie (+0,27%), en chirurgie (+3,5%) et pour les actes (hors grossesse) échographiques (+1,9%). La médecine interne spécialisée (de type néphrologie) bondit quant à elle de 11,3%.

Chez les dentistes, si les visites de contrôle (-0,6%) et les radios (-2,5%) refluent, les détartrages gagnent 1,5%. Enfin, côté pharmacie, l'Humira 40 mg, traitement contre la polyarthrite, les rhumatismes et le psoriasis, est le médicament le plus remboursé (3,5 millions d'euros), devant le Crespor 10 mg (cholestérol et problèmes cardiovasculaires), l'Enbrel 50 mg (rhumatismes), le Spiriva 18 mcg (bronchopneumopathie) et le Seretide 50/500 (asthme et bronchopneumopathie).

(Pierre Théobald)

31 483 patients à l'hôpital par mois

Les hôpitaux luxembourgeois ont vu 377 796 patients l'an dernier, soit une moyenne mensuelle de 31 483 personnes. Mars (33 280) est le mois le plus fréquenté, au contraire d'août (26 772). Les 40/49 ans (19%) ont été plus nombreux que les 50/59 ans (18,40%), 30/39 ans (13,99%) et 60/69 ans (11,61%). Sur l'année, les hôpitaux ont employé 6 226 temps pleins (+0,27% sur un an).

Ton opinion