JPEE/Tir à l'arc – Les Klein deux cousins en or à Saint-Marin

Publié

JPEE/Tir à l'arcLes Klein deux cousins en or à Saint-Marin

Cousins, les archers luxembourgeois Pit Klein, 20 ans et Joé Klein, 17 ans, ont chacun ramené deux médailles des JPEE 2017 où le tir à l'arc faisait sa première apparition.

Joe Klein, premier en partant de la gauche, et Pit Klein, troisième en partant de la gauche, entourés par Jeff Henckels et Romain Schneider, ministre des Sports.

Joe Klein, premier en partant de la gauche, et Pit Klein, troisième en partant de la gauche, entourés par Jeff Henckels et Romain Schneider, ministre des Sports.

Editpress/Gerry Schmit

Une d'or ensemble avec Jeff Henckels en arc olympique par équipes ainsi que l'argent pour Joé et le bronze pour Pit en individuel. Un grand moment pour les deux cousins. "Cela fait vraiment plaisir. Par équipes nous avons réussi de belles volées presque de niveau mondial", a insisté Pit Klein, membre de la section des sportifs d'élite de l'armée et qui a fait découvrir le tir à l'arc à son cousin.

"Avant je faisais du badminton à Reckange-sur-Mess près de Limpach où j'habite. Lors d'une journée du sport dans la commune j'ai découvert le tir à l'arc et ça m'a plu. Je me suis inscrit à Mondercange puis à Strassen où j'ai pu m'entraîner tous les jours. J'ai commencé en 2009 à 13 ans et Joé m'a rejoint deux ou trois ans plus tard".

"Il m'a proposé d'essayer une fois en venant à son entraînement et maintenant on est ici". Ravis d'avoir réalisé un triplé en individuel avec Henckels, vainqueur, les deux archers ont savouré à fond ce tournoi à Saint-Marin. "J'y ai atteint mon meilleur niveau cette saison", notait Joé Klein. Et ils se sont livré en demi-finale l'un des plus beau duel de ces Jeux, conclu sur un score de 5-5, mais remporté pour deux millimètres par Joé. Pour l'avenir tous deux rêvent désormais de Jeux olympiques. Dans deux ans, ils ne seront malheureusement pas présents aux JPEE car la discipline ne figure pas au programme au Monténégro.

(De nos envoyés spéciaux à Saint-Marin, Nicolas Martin et Frédéric Lambert)

Ton opinion