Basketball/NBA: Les Knicks s’offrent les Celtics, qui cèdent leur première place

Publié

Basketball/NBALes Knicks s’offrent les Celtics, qui cèdent leur première place

Les Knicks, confirmant leur excellente forme actuelle, ont fait chuter (109-94) les Celtics, sanctionnés de la perte de la première place à l’Est, lundi en NBA.

Les Knicks, confirmant leur excellente forme actuelle, ont fait chuter (109-94) les Celtics, sanctionnés de la perte de la première place à l’Est, lundi en NBA, où Miami, grâce à Jimmy Butler décisif, a eu le dernier mot à Philadelphie (101-99). Et voilà les Milwaukee Bucks leaders de la conférence, un petit bouleversement au classement, puisque Boston en a occupé la tête durant 99 des 101 derniers jours.

Privés de Jaylen Brown (fracture faciale), les C’s ont manqué de jus sur le parquet du Madison Square Garden, 48 heures après leur victoire à l’arraché contre les Sixers - eux aussi apparus fatigués dans leur match du jour - grâce notamment à un shoot salvateur de Jayson Tatum. Ce dernier a symbolisé leurs difficultés, puisqu’il a eu du mal à trouver la mire (14 pts, 9 passes) accusant un 6/18 aux shoots. Sa frustration s’est d’ailleurs manifestée à trois minutes de la fin avec une deuxième faute technique synonyme d’exclusion, la première de sa carrière.

Julius Randle en locomotive des Knicks

Si Malcolm Brogdon (22 pts) et Marcus Smart (19 pts) ont été actifs, Boston a manqué de percussion sur le plan offensif, face à des New-Yorkais qui ont défendu le mors aux dents. Julius Randle a lui été la locomotive des Knicks en attaque (23 pts, 7 rbds), avec Immanuel Quickley (23 pts) en sortie de banc, Jalen Brunson étant limité à 17 pts (4/12 aux tirs). NY grimpe à la 5e place, grâce à cette sixième victoire d’affilée.

Deux rangs derrière se trouve le Heat, qui a stoppé sa série de quatre défaites, en s’imposant à Philadelphie sur le fil. Quand les Sixers, qui ont compté jusqu’à 11 unités de retard, sont repassés devant au score à 1 min 41 sec du terme, Jimmy Butler s’est employé à stopper cette rébellion.

(AFP)

Ton opinion

0 commentaires