Electriciens sans frontières – Les Lorrains allument la lumière au Népal
Publié

Électriciens sans frontièresLes Lorrains allument la lumière au Népal

HAYANGE - L'association lorraine Électriciens sans frontières va repartir en mission pour électrifier une école au Népal.

À 1550 m d'altitude, dans la région de l'Everest, c'est un village entier qui se tient prêt pour l'arrivée en novembre de deux Lorrains. Les Électriciens sans frontières sont de retour au Népal. Didier Issen et un autre bénévole d'Électriciens sans frontières câbleront les vingt-quatre classes de l'école de Khastap. Et installeront la turbine qui permettra aussi à terme d'alimenter 85 maisons.

Les villageois se chargeront de dévier l'eau, tailler les poteaux, réceptionner les 600 kg de matériel à l'aéroport de Phaplu, pour le transporter au village à un jour et demi de marche... Didier Issen n'en est pas à son coup d'essai au Népal. Il en profitera pour aller voir ce qu'il a mis en place lors de précédents voyages. Pendant ce temps, trois autres bénévoles lorrains seront au Burkina Faso pour des repérages. Électriciens sans frontières ne manque pas de missions.

D'autant que l'ONG s'est fait un nom en équipant de panneaux photovoltaïques des camps de réfugiés en Haïti. Les autres ONG font souvent appel à elle. Électriciens sans frontières ne manque pas non plus de bras avec une soixantaine de bénévoles rien qu'en Lorraine.
En revanche, ce qui est toujours le bienvenu ce sont des partenaires financiers supplémentaires. Didier Issen caresse encore l'idée d'installer des microéoliennes au Haut Mustang au Népal. «Mais à 35 000 euros l'éolienne, le budget monte vite», commente l'intéressé.

Séverine Goffin

Ton opinion