Selon Lydia Mutsch – Les médecins continuent à venir au Luxembourg

Publié

Selon Lydia MutschLes médecins continuent à venir au Luxembourg

LUXEMBOURG - La ministre LSAP de la Santé estime que le Grand-Duché reste un pays attractif pour les médecins, qui continuent à venir s'y installer.

Selon Lydia Mutsch, le Luxembourg ne manque pas de médecins.

Selon Lydia Mutsch, le Luxembourg ne manque pas de médecins.

«Je ne partage pas l'appréciation tendant à vouloir constater une faible densité médicale au Luxembourg, ainsi qu'un défaut de couverture médicale adéquate faute d'installation de nouveau médecins». Dans une réponse commune aux questions parlementaires des députés Nancy Arendt (CSV) et Gast Gibéryen (ADR), la ministre socialiste de la Santé, Lydia Mutsch, affirme que «le nombre de praticiens, généralistes, spécialistes et dentistes, pratiquant au Luxembourg reste en augmentation constante».

En 2012, le Grand-Duché comptait ainsi un plus de 1 000 spécialistes, contre un peu plus de 800 en 2004. Les généralistes, eux, sont près de 450 à exercer au Grand-Duché en 2012 contre quelque 350 en 2004. Le nombre de dentistes dépassait les 400 en 2012, une bonne cinquantaine de plus qu'en 2004. «Le Luxembourg reste un pays attrayant pour les praticiens venant de l'étranger», selon la ministre. Qui y voit les effets bénéfiques du «conventionnement automatiques des médecins et du système de reconnaissance automatique d'un grand nombre de qualifications professionnelles» de l'UE.

«Pures approximations»

Quant à l'avenir, Lydia Mutsch n'est pas inquiète. La pyramide des âges du corps médical montre certes une légère majorité des médecins âgés de 50 à 60 ans, mais la carrière de leurs jeunes confrères devrait s'étirer au-delà de 65 ans et beaucoup de médecins étrangers n'arrivent au Grand-Duché qu'après 40 ans.

Qui plus est, les chiffres pour le Luxembourg sont petits, explique Lydia Mutsch, et l'installation de quelques médecins peut complètement changer les statistiques. «Les estimations ne sont que de pures approximations et ne se basent que sur des suppositions tout à fait hypothétiques», écrit la ministre. Qui rappelle que la prochaine foire de l'étudiant, en novembre prochain, sera organisée sous le thème des professions de la santé. Le ministère y aura un stand et fera la promotion des métiers du domaine de la santé, notamment les professions médicales.

(jw/ L'essentiel)

Ton opinion