Santé au Luxembourg – Les médecins dénoncent la loi hospitalière

Publié

Santé au LuxembourgLes médecins dénoncent la loi hospitalière

LUXEMBOURG - Alors que se profile la nouvelle loi hospitalière, l'Association des médecins et médecins-dentistes (AMMD) dénonce le projet du gouvernement.

La gouvernance des hôpitaux sera revue dans un sens qui déplaît aux médecins.

La gouvernance des hôpitaux sera revue dans un sens qui déplaît aux médecins.

Editpress

L’Association des médecins et médecins-dentistes (AMMD) fustige le projet de loi hospitalière du gouvernement. «Cette loi risque de façonner une médecine bureaucratique, normative et impersonnelle, déplore mercredi le Dr Alain Schmit, président de l'association dans un communiqué. Le patient, lui, se retrouve orphelin face à un médecin téléguidé par une administration en autogestion, sans lien direct avec le patient concerné». Au contraire, l'AMMD revendique un renforcement du rôle des médecins dans la gestion en milieu hospitalier, qu'ils soient en libéral ou salariés.

Selon Alain Schmit, «la motivation fondamentale de ce projet de loi est de nature économique». Or, faire des économies «aux dépens du patient est déontologiquement et moralement inacceptable pour les médecins». Ces derniers estiment que chaque hôpital participant au service de garde devrait disposer de tous les services médicaux de base, et sont en désaccord avec la fixation du nombre de lits.

La loi hospitalière, qui entrera en vigueur le 1er janvier 2017, entend adapter le milieu hospitalier aux nouveaux besoins. Les établissements seront dotés de davantage de lits et ceux-ci seront mieux répartis, avec pour base 650 000 résidents en 2025. Des nouveaux services seront introduits et la gouvernance des hôpitaux sera revue.

(L'essentiel)

Ton opinion