Débat au Luxembourg – Les menstruations s'invitent sur la place publique

Publié

Débat au LuxembourgLes menstruations s'invitent sur la place publique

LUXEMBOURG - Ouverte depuis une semaine, la pétition réclamant deux jours de congés par mois pour les règles douloureuses, compte déjà près de 3 750 signatures.

La pétition réclame deux jours de congé menstruel par mois.

La pétition réclame deux jours de congé menstruel par mois.

Ouverte à la signature, depuis une semaine maintenant, sur le site de la Chambre, la pétition réclamant deux jours de congés par mois pour les femmes qui ont leurs règles, comptabilisait dimanche soir près de 3 750 signatures. À 4 500, un débat est organisé avec les ministres concernés.

«Le but est d’autoriser aux femmes une dispense de deux jours pour pouvoir rester à la maison et de ne pas devoir se forcer, voir torturer de devoir aller travailler avec des douleurs abdominales. Cela ne veut pas dire devoir présenter chaque mois un certificat d’incapacité de travail et de se sentir coupable par la suite», justifie la pétitionnaire.

«Ce droit existe»

«Il est important de surmonter les clichés qui persistent autour des menstruations. Trop souvent, ce sujet reste un tabou associé à des angoisses ou à un sentiment de honte pour les femmes», explique-t-on au ministère de l'Égalité entre les femmes et les hommes.

Une pétition également soutenue par l'association féministe Letz Rise Up. Le Planning familial se réjouit «que la douleur et la souffrance liées à la menstruation soient abordées sur la place publique».

Si la pétition atteint 4 500 signatures, «cela pourrait faire l'objet de discussion avec les partenaires sociaux», indique le ministère du Travail. «Ce droit existe. Toute personne qui souffre est en droit de ne pas travailler et il serait réactionnaire de demander aux femmes de révéler l'origine de leur malaise», estime Jean-Paul Olinger, directeur de l'UEL.



(Marion Mellinger/L'essentiel)

Ton opinion