Justice en France – Les meurtriers du couple mosellan condamnés
Publié

Justice en FranceLes meurtriers du couple mosellan condamnés

Les deux hommes reconnus coupables d'avoir sauvagement assassiné deux retraités d'origine messine en 2008, ont été condamnés jeudi à la perpétuité et à 30 ans de réclusion par la cour d'assises de l'Aude.

Jean-Barthélémy Rathqueber écope de la prison à perpétuité et Fouad Sellam de 30 ans de réclusion. Les peines sont assorties de périodes de sûreté de 22 ans pour le premier, de 18 ans pour le second. Les avocats de la défense ont annoncé qu'ils feraient appel du jugement. Un deuxième procès aura donc lieu. L'avocat général avait requis la perpétuité contre les deux hommes, des délinquants multirécidivistes qui, le 4 avril 2008, avaient mis brutalement fin au rêve de retraite paisible de Jocelyne Fernandez, 59 ans, et de Jean-Claude Saint-Aubert, 62 ans. Marié deux ans plus tôt, le couple venait de s'installer dans une confortable maison avec piscine dans le village d'Argeliers, non loin de Narbonne.

Durant les six jours de procès, les deux maçons ont campé sur leur ligne de défense consistant à s'accabler l'un l'autre. Qui a vidé deux chargeurs sur Jean-Claude Saint-Aubert? Qui a donné le coup de pelle qui a presque décapité Jocelyne Fernandez? Qui lui a logé une balle dans la tête avant de la pousser dans un fossé ? «C'est pas moi, c'est lui», ont-ils systématiquement répondu. Seul Rathqueber a reconnu avoir fracassé avec un rocher de 15 kg la tête de l'ancien ingénieur qui agonisait encore après avoir reçu une douzaine de balles.

«Leur déni a exaspéré les jurés»

«Toute la semaine, les accusés se sont renvoyé la balle et on n'a pas réussi à connaître la vérité, mais la justice a été rendue», a réagi Gérard Deplanque, l'avocat de la famille des victimes. «Leur déni a exaspéré les jurés», a-t-il ajouté.

Ils ont été reconnus coupables d'assassinat, de séquestration, de vol, et dans le cas de Rathqueber, d'escroquerie. Rathqueber, un gitan de 36 ans, et Sellam, un Marocain de 34 ans, qui travaillaient ensemble au noir, ont reconnu avoir prémédité la séquestration du couple, qui a duré une journée, le temps de dérober leurs cartes bancaires et de s'assurer que les codes secrets étaient les bons. Ils ont nié la préméditation du double meurtre, mais une pièce accablante a probablement pesé lourd dans l'esprit des jurés. Un carnet a été découvert dans la maison du couple, sur lequel Mme Fernandez avait écrit: «Nous sommes pris en otages et nous avons été volés par Modeste (NDLR: le surnom de Rathqueber) et son copain Fouad. Ils veulent nous tuer et nous mettre dans le champ de Modeste à Cruzy». C'est à Cruzy, à quelques kilomètres d'Argeliers, que le corps de son mari a été découvert, dans la fosse creusée la veille.

(L'essentiel Online/AFP)

Ton opinion