Près de Sarrebruck – Les meurtriers présumés des policiers arrêtés

Publié

Près de SarrebruckLes meurtriers présumés des policiers arrêtés

SARREBRUCK - Deux hommes suspectés d'avoir abattu froidement deux policiers lundi matin ont été arrêtés.

Les deux homme suspectés d'avoir abattu les deux policiers allemands ont été interpellés.

Les deux homme suspectés d'avoir abattu les deux policiers allemands ont été interpellés.

Deux suspects ont été interpellés après le meurtre de deux policiers en Allemagne lors d'un contrôle routier, a annoncé lundi la police.

Un des suspects est un homme de 38 ans visé par un avis de recherche de la police. Son identification était intervenue quelques heures après le meurtre de deux policiers lundi matin dans la région de Rhénanie-Palatinat (ouest), a indiqué un porte-parole de la police à l'AFP.

«Une exécution»

Une vaste opération de recherches avait été déclenchée lundi matin après les meurtres par balles, dont le mobile reste à déterminer, de deux policiers lors d'un contrôle routier.

Les deux agents, un homme de 29 ans et une femme de 24 ans, ont été tués vers 04h20 (03h20 GMT) sur une route de campagne près de Kusel, une commune située non loin de Kaiserslautern, dans l’État régional de Rhénanie-Palatinat (ouest), voisin du Land de Sarre.

Ce crime a suscité la stupeur en Allemagne où les meurtres de policiers sont relativement rares: la ministre de l'Intérieur, Nancy Faeser, a évoqué une «exécution». Selon le site internet du quotidien Bild, les policiers ont été tués de balles dans la tête par des braconniers. Ils ont envoyé un message radio peu avant le drame indiquant qu'ils avaient arrêté un véhicule suspect transportant du gibier mort dans le coffre.

(L'essentiel/AFP)

«Les policiers risquent leur vie»

«Ce qui s'est passé à Kusel m'attriste beaucoup», a réagi sur Twitter le chancelier allemand Olaf Scholz. «Je compatis avec les proches des deux jeunes victimes. Et je pense aux nombreux policiers qui risquent leur vie chaque jour pour nous protéger, nous les citoyens», ajoute-t-il, attendant que soit «rapidement faite la lumière sur les raisons de cet acte».

Ton opinion