Débat au Luxembourg – Les motards autorisés à remonter les files?

Publié

Débat au LuxembourgLes motards autorisés à remonter les files?

LUXEMBOURG – Ce mercredi, la commission des pétitions a déclaré recevables quatre pétitions publiques. L'une d'entre elles recueille surtout l'approbation des motards.

L'une des pétitions introduites réclame la gratuité des transports publics pour les chômeurs.

L'une des pétitions introduites réclame la gratuité des transports publics pour les chômeurs.

L'essentiel

Au Luxembourg, les embouteillages aux heures de pointe concernent non seulement les automobilistes, mais aussi les motards. La commission des pétitions vient de déclarer recevable un texte demandant la modification des règles de conduite au profit des motards. Le pétitionnaire voudrait que le code de la route luxembourgeois autorise les motards à remonter les files de voitures avant les croisements, les chantiers ou dans les embouteillages.

Une autre pétition déclarée recevable par la commission, demande une meilleure protection pour les cyclistes au Grand-Duché. «Dans le présent argumentaire, le pétitionnaire a monté un dossier complet. Il souhaite vivement voir l'introduction du port du casque obligatoire ou l'application d'amendes plus élevées pour les automobilistes qui se garent sur les pistes cyclables», a expliqué à L'essentiel, Marco Schank (CSV), président de la commission des pétitions.

Sur le bitcoin et les banques

La pétition n°824, quant à elle, réclame que les dates des examens de rattrapage des bacheliers soient avancées, de sorte à laisser aux élèves le temps de se préparer à d'éventuelles études supérieures. L'argumentaire de la pétition n°827 consiste quant à lui à accorder la gratuité des transports publics aux chômeurs. Ces deux textes ont été validés par les députés membres de la commission.

La pétition voulant faire de la monnaie virtuelle bitcoin le deuxième moyen de paiement officiel au Luxembourg a été retirée par le demandeur lui-même, selon Marco Schank. Enfin, la pétition ordinaire n°828 s'oppose à la fermeture des filiales bancaires et réclame une modification de la politique tarifaire des banques lors de transactions financières effectuées au profit des clients. Elle a été soumise aux ministres compétents en la matière.

(sw/L'essentiel)

Ton opinion