Expérience – Les moteurs qui s’arrêtent tout seuls au feu rouge
Publié

ExpérienceLes moteurs qui s’arrêtent tout seuls au feu rouge

Introduit petit à petit
depuis le début des
années 2000, le système Start and Stop vient équiper de plus en plus de modèles. Explications.

La première expérience au volant d’une voiture dotée du système Start and Stop peut s’avérer assez déroutante.
Dès l’arrêt à un feu rouge, le moteur s’éteint, faisant ressurgir une des pires craintes de l’élève conducteur, celle de caler au beau milieu de la circulation. Et il n’est pas si facile de ne pas céder au réflexe de vouloir redémarrer immédiatement l’auto! Il va pourtant bien falloir s’y faire, car de plus en plus de modèles sortis récemment ont adopté ce système, qui permet de faire baisser les émissions de CO2 de 6 à 10 %, selon les estimations.

Le gain ne porte pas que sur la qualité de l’air, la pollution sonore en bénéficie elle aussi, qu’on soit à l’intérieur ou à l’extérieur du véhicule arrêté. Dans la pratique, le Start and Stop se fait très discret. Tout est géré automatiquement par la voiture qui va mettre le moteur «en veille» lorsqu’elle détecte un arrêt prolongé, en général après trois ou quatre secondes.

Ensuite, tout mouvement du conducteur dans le but de redémarrer est pris en compte, le pied qui se soulève de la pédale de frein, l’enclenchement d’une vitesse ou une pression sur la pédale des gaz, par exemple.

Des «signaux» reconnus par la voiture, qui va relancer immédiatement le moteur. Le temps d’attente (en moyenne, moins d’une seconde) est totalement imperceptible pour l’automobiliste. C’est également la voiture qui «décide» de recourir ou non au Start and Stop.

Par exemple, il ne fonctionnera pas si le moteur de la voiture n’est pas encore assez chaud. Dans un bouchon, il se peut aussi que la batterie se soit trop déchargée pour autoriser un énième démarrage, idem si la climatisation tourne à plein régime. Et on peut souvent couper manuellement le système simplement en désactivant le «mode économique».

Jacqueline Favez

Volkswagen avait joué les précurseurs en 1999

On attribue souvent le Start and Stop à Valeo et à Citroën, qui en a doté sa C3 en 2004. Or, il était déjà apparu brièvement dans les années 80 sous l’égide de Bosch. Volkswagen avait joué les précurseurs en 1999, en équipant la VW Lupo 1,2 l TDI et l’Audi A2 1,2 l TDI du Start and Stop. «À l’heure actuelle, c’est le Smart Idle Stop System de Mazda qui offre la meilleure efficacité, car il positionne les pistons du moteur de façon à faciliter le démarrage», note Jean-Luc Adam, ancien responsable de la technique à la «Revue Automobile».

Selon Mazda, un moteur 4cylindres démarre en 0,35 seconde, deux fois plus vite qu’avec un autre système. «Mais ce sont les mild hybrid qui offrent le nec plus ultra, poursuit Jean-Luc Adam. Là, le démarrage devient imperceptible car synchronisé avec le moteur électrique. Intégré entre le moteur et la boîte de vitesses, le système est efficient, puissant et adapté à tout type de transmission».

Ton opinion