Véhicules autonomes – Les navettes encore dans une phase d’adaptation
Publié

Véhicules autonomesLes navettes encore dans une phase d’adaptation

LUXEMBOURG - Les réglages s’affinent sur les petits bus sans chauffeur, dont le développement se poursuit. Un nouveau projet sera développé prochainement.

Les navettes au Pfaffenthal font 50 à 60 trajets aller et retour par jour.

Les navettes au Pfaffenthal font 50 à 60 trajets aller et retour par jour.

Editpress/Anne Lommel

Un troisième projet de navette autonome sera déployé dans le pays en ce début d’année, indique à L’essentiel l’opérateur Sales-Lentz. «Autre site, autre trajet», précise juste Georges Hilbert, directeur général transport technique. En attendant, après trois mois de service, les utilisateurs des deux navettes au Pfaffenthal «sont de toutes tranches d’âge, de la crèche du quartier aux personnes âgées qui y habitent, les frontaliers, les familles et touristes des quatre coins du monde».

La majorité des trajets se font entre 11h et 17h. Comme il y a peu de passagers après 18h, l’horaire sera corrigé au cours du mois. Deux écueils ont été relevés. «En cas d’entretien et de nettoyage de l’abribus devant la gare ferroviaire-funiculaire Pfaffenthal, la camionnette de service bloque une partie de la bande de route, et la navette s’arrête», relève Georges Hilbert. Une mise à jour du logiciel, prévue pour mars, permettra à la navette de contourner seule les obstacles.

Aussi, les quelques petits flocons de neige qui sont tombés ont collé sur les capteurs et rendu la navette «aveugle». Elle restait à l’arrêt jusqu’à la fin des précipitations. À Contern, la deuxième phase débute après que le nouveau pont ferroviaire derrière les sites d’entreprises Mateco, Hifi International, etc., a été finalisé. Le trajet passera de 1,2 à 2,3 km, devant plus de sociétés, et devra donc profiter à plus de salariés. Le nouveau terminus du shuttle sera pile devant le quai ferroviaire, à la gare Sandweiler-Contern.

(Mathieu Vacon/L'essentiel)

Ton opinion