Face aux démangeaisons – Les officines en manque de produits apaisants

Publié

Face aux démangeaisonsLes officines en manque de produits apaisants

LUXEMBOURG - Les chenilles et aoûtats ont fait de gros dégâts. Lundi, c'était la cohue dans les pharmacies. Même les grossistes sont touchés.

Les démangeaisons s'étendent, les pharmacies prises d'assaut au Luxembourg.

Les démangeaisons s'étendent, les pharmacies prises d'assaut au Luxembourg.

Marie De Decker / Noemie Koppe

Dans la file d'attente d'une pharmacie eschoise, Jessica n'en revient pas. «Mes enfants ont des boutons partout, ils se griffent en se grattant. C'est la première fois qu'ils ont ça, je trouve que cette année, c'est incroyable», lance-t-elle.
Comme beaucoup d'autres, elle était en quête lundi de produits apaisants face à la vague de démangeaisons causée par les chenilles processionnaires et autres aoûtats. Des ennemis invisibles.

«C'est la première fois que j'ai ça. Ça pique et je me gratte tout le temps. Je suis allée chercher des médicaments. Ma fille, qui promène les chiens avec moi, aussi. Elle a reçu une crème et des pilules ce matin. Moi j'ai eu autre chose car ils n'en avaient plus», tonne Marie-Anne, désabusée de devoir porter pantalon et tee-shirt à manches longues, malgré la chaleur. «Depuis vendredi, j'ai eu beaucoup de cas de patients avec des irritations dues à des aoûtats ou des chenilles processionnaires, y compris un cas plus grave d'infection. Je suis moi-même sous cortisone en raison d'une réaction allergique», confiait Danielle Schmit, médecin généraliste.

«Les pharmacies manquent de produits apaisants»

À travers le pays, les officines étaient prises d'assaut. «C'est énorme. Depuis ce matin, j'ai une file jusqu'à la porte pour les mêmes symptômes. On est déjà en rupture pour certains produits», confiait une pharmacienne de la capitale. «Ici, on a le double de l'activité habituelle», assurait l'un de ses confrères d'Esch-Belval, qui a même dû offrir à un client désespéré le testeur intégré à un présentoir vide. «J'ai eu une livraison ce matin (lundi) et tout est parti avant midi».

«Les pharmacies manquent de produits apaisants. Même les grossistes sont touchés. Si les stocks continuent de diminuer, on va prévoir notre propre solution à base de plantes comme la menthe, la lavande aspic et la camomille», lançait Géraldine Guérard, pharmacienne à Esch.

(Noémie Koppe et Charlotte Furon-Castelain)

Plusieurs origines possibles

De leur côté, le ministère et la Direction de la Santé se disaient tout à fait conscients de cette «problématique». La Direction a émis une note aux professionnels de la santé la fin de la semaine passée.

Les démangeaisons peuvent avoir plusieurs origines: des piqûres de moustiques, des réactions au processionnaire de chênes ou encore à des acariens de l'herbe, qui peuvent provoquer de fortes démangeaisons, mais ne sont pas nuisibles pour les humains. Les conditions météorologiques actuelles favorisent l’activité de ces insectes.

Plus d’informations sur www.sante.lu

Ton opinion