Téléphonie au Luxembourg – Les opérateurs préparent l’arrivée de la 5G

Publié

Téléphonie au LuxembourgLes opérateurs préparent l’arrivée de la 5G

LUXEMBOURG – Tango, POST et Orange réalisent actuellement des investissements en vue du déploiement de la 5G, qui reste officiellement attendu pour 2020.

La 5G devrait notamment permettre d'utiliser davantage de smartphones au même endroit sans que le réseau rame.

La 5G devrait notamment permettre d'utiliser davantage de smartphones au même endroit sans que le réseau rame.

AFP

La téléphonie mobile connaîtra une évolution dans les prochaines années, avec la 5G. Le gouvernement cible une arrivée en 2020, conformément à un plan de la Commission européenne, mais les opérateurs se montrent plus prudents, Orange évoquant «un calendrier ambitieux». Tango préfère même parler d’un délai «de trois à cinq ans», disant se concentrer pour le moment sur le développement de la couverture 4,5G.

La 5G doit apporter «plus de vitesse aux utilisateurs, mais surtout une latence très courte, ce qui permettra au réseau de traiter les données plus rapidement, explique Pierre Goerens, chargé de direction au service des communications du gouvernement. Surtout, il sera possible de faire fonctionner davantage de smartphones au même endroit, là où cela rame parfois actuellement». «La différence entre 4G et 5G ne sera pas aussi fondamentale que lorsque la 3G puis la 4G ont été déployées», annonce Thierry Iafrate, porte-parole d’Orange.

Partage des coûts?

La 5G sera très utile pour «le streaming vidéo et la réalité augmentée», note Carmen Engels, chef de la communication chez POST. Les spécialistes évoquent une utilisation pour les objets connectés, en plein boom, et pour la voiture autonome, qui nécessitent un traitement des données ultrarapide. «Les usagers verront la différence, mais davantage en terme de nouvelles habitudes que de vitesse perçue, la 4,5G étant déjà ultrarapide», selon Xavier Feller, responsable de la communication chez Tango. La couverture pour les zones reculées devrait être mieux assurée, car «il est plus facile et moins coûteux de couvrir avec des fréquences en 5G qu’avec la fibre», affirme Thierry Iafrate, d’Orange.

Les investissements pour la 5G risquent de se chiffrer à plusieurs millions d’euros pour chaque opérateur. «Il faut notamment des émetteurs à haute fréquence, des antennes additionnelles et des nouvelles bandes de fréquence», reprend Pierre Goerens. Les opérateurs évoquent aussi l’installation de small cells, des points d’accès au réseau 5G, ainsi qu’une refonte du cœur de réseau, l’élément qui supporte la bande passante. Tango s’est doté d’un nouveau l’an dernier, tandis que POST va revoir le sien et qu’Orange a commencé à le faire évoluer.

Pour modérer les coûts, qui seront pris en charge par les opérateurs, ceux-ci pourraient être amenés à partager certaines infrastructures. Les trois opérateurs, qui partagent déjà certains éléments comme les antennes, expliquent réfléchir à cette solution.

(Joseph Gaulier/L'essentiel)

Ton opinion