Au Luxembourg – Les parents séduits par le nouveau congé parental
Publié

Au LuxembourgLes parents séduits par le nouveau congé parental

LUXEMBOURG - Le nouveau congé parental, réformé il y a un an, a très vite séduit, notamment les papas. En un an, le nombre total de demandes a augmenté de 70%.

Le nouveau congé parental a particulièrement séduit les papas.

Le nouveau congé parental a particulièrement séduit les papas.

Une plus grande flexibilité, la garantie d’un revenu de remplacement satisfaisant... la réforme du congé parental, entrée en vigueur au 1er décembre 2016, avait des arguments à faire valoir et autant dire que les parents y ont adhéré. «Un énorme succès», selon les mots de la ministre de la Famille, Corinne Cahen, qui se traduit en chiffres.

En 2017, soit la première année pour la nouvelle formule, le nombre de congés parentaux a atteint 10 881, contre 6 759 sur l’année 2016 (+70%). Un enthousiasme particulièrement spectaculaire chez les papas, avec 4 856 congés pris l’an dernier contre 1 672 en 2016 (+190,4%).

Équilibre et qualité de vie

L’option la plus prisée de la nouvelle formule étant celle d’un congé à temps plein sur six mois. Selon une enquête réalisée sur les dix derniers mois par TNS Ilres, 85% des parents concernés se disent «extrêmement ou très satisfaits» du nouveau congé parental et 79% le préfèrent à l’ancienne formule. La qualité de vie et «l’équilibre» désormais offerts sont soulignés par les familles.

Les parents saluent avant tout l’intérêt de ce nouveau congé pour «la relation parents-enfants» et ce «sans devoir arrêter ou perdre son travail». Et finalement le nouveau revenu de remplacement, beaucoup plus incitatif qu’avant la réforme, n’est pas un motif principal.

Des motivations fidèles aux attentes du gouvernement qui souhaitait offrir, avec cette réforme, une meilleure conciliation entre vie privée et vie professionnelle via une politique familiale plus «moderne». «Ce n’est qu’un début, on va continuer à y travailler, car les premiers résultats sont très bons», soulignait Corinne Cahen, ce mardi.

(Nicolas Chauty/L'essentiel)

Ton opinion