Au Luxembourg – Les partis pas prêts pour les élections européennes

Publié

Au LuxembourgLes partis pas prêts pour les élections européennes

LUXEMBOURG - Au mois de mai, les électeurs sont à nouveau invités aux urnes. Il s’agira d’élire les députés européens. Le Grand-Duché aura six représentants.

Les législatives à peine digérées, les partis politiques se mettent petit à petit en ordre de marche pour la prochaine échéance.



© Editpress/Herve Montaigu

Les législatives à peine digérées, les partis politiques se mettent petit à petit en ordre de marche pour la prochaine échéance.



© Editpress/Herve Montaigu

Editpress/Herve Montaigu

Pour la troisième année consécutive, les électeurs du Grand-Duché iront aux urnes, l’année prochaine. Le dimanche 26 mai, ils choisiront leurs représentants au Parlement européen de Strasbourg. Les législatives à peine digérées, les partis politiques se mettent petit à petit en ordre de marche pour la prochaine échéance. Les Pirates seront les premiers à désigner, dès samedi, leurs six candidats pour briguer un mandat européen.

Parmi les poids lourds, le CSV n’a pas encore désigné ses candidats. Frank Engel et Christophe Hansen (qui a remplacé Viviane Reding) pourraient se représenter, au contraire de Georges Bach, qui a décidé de prendre sa retraite. En début d’année, l’ancien ministre Luc Frieden avait fait part de son intention de se présenter également.

Le CSV attend le 26 janvier

«Aucune décision n’a été prise. Nous attendons le nouveau comité du parti qui sera choisi le 26 janvier», indique-t-on au CSV. Le LSAP est «en train de préparer la commission électorale qui désignera les candidats». Nicolas Schmit a déjà fait part de son intention de mener la campagne européenne bien qu’il vise plutôt un poste de commissaire européen.

Pour l’instant, c’est Mady Delvaux-Stehres qui siège au Parlement européen à Strasbourg pour le LSAP. Les libéraux (représentés par Charles Goerens), les Verts (Tilly Metz), l’ADR ou encore déi Lénk n’ont pas encore pris de décision, officiellement du moins, sur les candidats qu’ils présenteront au mois de mai. Enfin, le KPL pourrait également se lancer dans la bataille des élections européennes.

(L'essentiel/Patrick Théry)

Ton opinion