Scrutins au Luxembourg: Les partis politiques fixent des règles avant les élections

Publié

Scrutins au LuxembourgLes partis politiques fixent des règles avant les élections

LUXEMBOURG – Neuf formations se sont engagées lundi sur des règles financières, matérielles et de respect pour les communales et législatives.

par
Joseph Gaulier et Agnès Courtiol
Neuf partis ont signé l'accord négocié autour des socialistes de Dan Biancalana.

Neuf partis ont signé l'accord négocié autour des socialistes de Dan Biancalana.

Editpress/Julien Garroy

«Ce n’est pas tous les jours que nous réussissons à mettre neuf partis d’accord», s’est réjoui le député Dan Biancalana (LSAP). Celui-ci a présenté lundi un accord en vue des élections communales (11 juin) et législatives (8 octobre), signé par les formations CSV, DP, LSAP, Déi Gréng, ADR, Pirates, Déi Lénk, Fokus et Volt. «Le respect doit dominer durant ces campagnes», résume celui qui est à l’origine de l’accord.

Une durée officielle de campagne de quatre semaines pour les élections communales et de cinq semaines pour les législatives a été fixée. Les partis pourront placarder des affiches, faire de la publicité dans les médias, sur les réseaux sociaux ou encore au cinéma uniquement durant cette période. Pour chaque élection, les dépenses en publicité sont plafonnées à 100 000 euros. «Nous aurions voulu un peu moins, mais c’est bien que les plus gros partis ne puissent pas dépenser sans compter», réagit Gary Diderich (déi Lénk).

Volet écologique

Les partis s’interdisent de s’attaquer aux personnalités politiques, de s’insulter, de perturber les événements des autres partis, selon le document. Ce dernier n’ayant pas de valeur juridique, «la responsabilité de chacun prévaut», glisse Frank Engel (Fokus). «Il y a hélas souvent des dérapages, qui viennent parfois de personnes qui ne sont pas membres des partis ou de militants sous pseudonyme», regrette Christophe Hansen (CSV). Ce sera aux formations de faire respecter les règles.

En politique luxembourgeoise, «les dérapages sont assez limités, constate Carole Hartmann (DP). Si on arrive à les limiter par des accords, même sans passer par la loi, c’est bénéfique». Fred Keup (ADR) a voulu régler un autre problème: «Parfois, les ministres ou bourgmestres abusent de leurs positions pour faire de la propagande, par exemple dans les brochures des communes». Les sortants s’engagent à ne donner que les informations nécessaires dans leur communication.

L’accord comprend un volet écologique. Chaque formation ne peut utiliser que 90 grands panneaux (1,50 m X 2 m). Les prospectus sont limités «pour que les citoyens ne soient pas bombardés de propagande électorale», note Meris Sehovic (Déi Gréng). Marc Goergen (Pirate), quant à lui, se satisfait de «la réduction du plastique», les gadgets à l’effigie des partis étant limités.

14 commentaires