Décision européenne – Les pauvres seront-ils mis de force à la diète?

Publié

Décision européenneLes pauvres seront-ils mis de force à la diète?

Si aucun accord n'est trouvé ce mardi lors de la réunion des ministres européens de l'Agriculture, le programme d'aide alimentaire de l'UE sera réduit de près de trois-quarts de son budget.

Priver quelque deux millions d'Européens de l'aide alimentaire mise en place dans l'ensemble de pays membres. Voici le risque encouru ce mardi si aucun accord n'est trouvé à Bruxelles lors de la réunion des ministres européens de l'Agriculture. Au mois de juin dernier, la Commission avait annoncé une sévère réduction des allocations, ces dernières passant de 488 millions d'euros en 2011 à 113,5 millions en 2012.

L’Allemagne, le Royaume-Uni, les Pays-Bas, la République tchèque, le Danemark et la Suède s’opposent au maintien de telles aides. «Nous n’avons rien contre l’aide aux nécessiteux, mais cela relève de la politique sociale, qui est du ressort des États membres», explique un diplomate, cité par France Info. Une décision justifiée par la décision de la Cour de justice européenne qui avait estimé que ce programme d'aide, mis en place en 1987, ne devait se baser que sur les surplus agricoles européens.

1 300 personnes concernées au Luxembourg

Problème: depuis 2010, ces stocks sont au plus bas. Autrement dit, l'Union européennes a dû acheter des stocks afin de pouvoir assurer le versement de cette aide à 240 associations caritatives européennes et à près de 13 millions de personnes. Concrètement, pour le Luxembourg, comme pour tous les États membres, les choses s'annoncent compliquées, si aucun accord n'est trouvé. «En 2011, nous bénéficions de 107 000 euros d'aide dans le cadre de ce programme, indique Roger Waite, porte-parole du commissaire européen à l'Agriculture, contacté en juin dernier par L'essentiel Online. En 2012, il bénéficiera de 47 463 euros».

Une situation qui va impacter quelque 1 300 personnes au Luxembourg, des migrants et des réfugiés en majorité selon les chiffres du ministère de l'Agriculture. La Croix-Rouge, la banque alimentaire et Caritas, les trois associations en charge de distribuer l'aide alimentaire au Grand-Duché risquent donc de connaître de sérieuses difficultés au cours de 2012, si aucune décision politique n'est prise ce mardi.

(Jmh/L'essentiel Online)

Ton opinion