Etude – Les personnes en surpoids vivraient plus longtemps

Publié

ÉtudeLes personnes en surpoids vivraient plus longtemps

L'hebdomadaire britannique «Nature» a publié une analyse qui révèle que le fait d'avoir des kilos en trop ne réduit pas forcément la durée de vie.

Pratiquer une activité sportive et manger sainement font partie des recommandations officielles pour une meilleure santé. (photo :AFP)

Pratiquer une activité sportive et manger sainement font partie des recommandations officielles pour une meilleure santé. (photo :AFP)

«Les personnes en surpoids ont un risque de mortalité prématurée inférieur de 6% à celles de poids normal». Voilà la conclusion d’une recherche américaine regroupant 97 études réalisées sur un total de 2,88 millions de sujets. Allant à l’encontre des nombreux messages de santé publique, le travail de l’épidémiologiste Katherine Flegal a fait l’effet d’un pavé dans la mare.

Dans son dossier intitulé «The Big Fat Truth» (NDLR: l’énorme vérité), la revue scientifique Nature indique même que les recherches démontrant que l’embonpoint peut être associé à une plus grande espérance de vie sont toujours plus nombreuses.

«L’obésité est une maladie grave»

Parmi les points mis en lumière par la revue: la probabilité de passer l’arme à gauche est la moins élevée chez les 50 ans et plus qui ont un indice de masse corporelle (IMC) entre 25 et 30 (NDLR: le poids est considéré comme normal entre 20 et 25).

Faut-il alors en déduire que les kilos en trop peuvent nous aider à vivre plus longtemps? «Attention à ne pas faire de raccourci, met en garde un le Dr Vittorio Giusti, spécialiste de la question. L’IMC n’est pas le moyen le plus exact d’identifier les risques de maladie cardiovasculaire et, par extension, de décès. C’est la quantité de graisse au niveau abdominal qui est déterminante, il faut donc surtout mesurer le tour de taille».

Cependant, plusieurs facteurs sont à prendre en compte dans le calcul de la mortalité (comme l’âge) et si l’effet yo-yo est présent. «Il est aussi très important de rappeler que l’obésité est une maladie grave associée à un taux de mortalité élevé au niveau international, conclut le Dr Giusti.

(L'essentiel Online/ Caroline Goldschmid)

Ton opinion