Dans les airs – Les photos de ce pilote Cargolux font sensation

Publié

Dans les airsLes photos de ce pilote Cargolux font sensation

LUXEMBOURG - Un pilote de Cargolux immortalise les spectaculaires phénomènes naturels qu'il côtoie au-dessus des nuages. La presse spécialisée se l'arrache.

PIC BY CHRISTIAAN  VAN HEIJST AND DAANS KRANS/CATERS NEWS - (PICTURED: Thunderstorms light up the insides of clouds.) - This is truly heavenly weather  as pictures taken from an airplane cockpit reveal what pilots see from above. It looks like at cruising altitude the weather really hots up, with the flight deck revealing some amazing scenes. Thunderstorms light up the insides of clouds, lightening streaks across the sky like cracks in a windscreen, the northern lights sweep uninterrupted across the sky and the galaxy stretches on forever. The pictures were captured by senior first officer Christiaan van Heijst, a 33-year-old from the Netherlands, and his friend Daan Krans. SEE CATERS COPY.

PIC BY CHRISTIAAN VAN HEIJST AND DAANS KRANS/CATERS NEWS - (PICTURED: Thunderstorms light up the insides of clouds.) - This is truly heavenly weather as pictures taken from an airplane cockpit reveal what pilots see from above. It looks like at cruising altitude the weather really hots up, with the flight deck revealing some amazing scenes. Thunderstorms light up the insides of clouds, lightening streaks across the sky like cracks in a windscreen, the northern lights sweep uninterrupted across the sky and the galaxy stretches on forever. The pictures were captured by senior first officer Christiaan van Heijst, a 33-year-old from the Netherlands, and his friend Daan Krans. SEE CATERS COPY.

Il a une vue imprenable par la vitre de son «bureau»: Christiaan van Heijst, pilote chez Cargolux, fait le tour de monde à bord des Boeing 747 de la compagnie luxembourgeoise de transport de fret. Mais en plus d'être pilote, ce Néerlandais de 33 ans, résident au Luxembourg, a une grande passion: la photographie aérienne. Et ses photos venues tout droit du ciel ont éveillé l’intérêt de plusieurs médias renommés.

C'est même l'heure de gloire pour le Hollandais volant, qui a vu ses clichés publiés dans le National Geographic, le très populaire blog de photo Petapixel ou encore le quotidien britannique Daily Mail. Un portail d'aviation a même reconnu son compte Instagram comme «l'un des plus sous-estimés du Net». Christiaan van Heijst s'est confié à L'essentiel: «J'avais déjà pris des photos pendant ma formation, mais je ne les avais montrées qu'à ma famille». Tout démarre finalement en 2004.

«Un passe-temps qui m'apporte énormément de plaisir»

«Quand j'ai effectué mon premier vol professionnel sur un Fokker 50, je me suis rendu compte que je devais immortaliser ces vues et expériences uniques avec ma caméra». Aujourd'hui, ses photos permettent au monde entier de prendre place avec lui dans son cockpit, pour profiter ensemble de cette vue splendide. Ce sont ses photos de nuit qui sont les plus impressionnantes: des orages menaçants à l'horizon, des aurores boréales sur fond d’étoiles... Pour lui, l'important est que la lumière extérieure et la lumière intérieure se joignent en parfaite harmonie.

À cela, il faut rajouter l'expérience, l'habitude et l'intuition. Les retouches se font chez lui, sur l'ordinateur. Ses collègues chez Cargolux apprécient ce qu'il fait. Il ne sort sa caméra que si le travail dans la cabine le lui permet. «Beaucoup de collègues me disent qu'ils aiment montrer mes photos à leur entourage. Ainsi, leurs proches voient comment c'est là-haut, quand ils partent si longtemps».

«Voler jusqu'à ma retraite»

Mais il garde les pieds sur terre malgré son succès. À la question de savoir si la photographie pouvait devenir un métier pour lui, il reste perplexe: «Pour l'instant, cela me coûte plus que ce que cela me rapporte. C'est un passe-temps qui m'apporte énormément de plaisir. Je veux créer une base de données avec des photos extraordinaires, qui me servira peut être un jour de base pour un deuxième revenu».

Il a dû batailler pour réaliser son rêve, lui qui vient tout juste de rembourser la dernière échéance du crédit qu'il avait pris pour sa formation de pilote. Aujourd'hui, tout va bien. «J'aime le travail de pilote pour Cargolux, je veux continuer à voler jusqu'à ma retraite».

(Jörg Tschürtz/L'essentiel)

Ton opinion