Les PME américaines ont perdu leur grand argentier

Publié

Les PME américaines ont perdu leur grand argentier

La faillite de CIT est la 5e plus grosse de l'histoire aux États-Unis.

Le groupe avait 43,8 milliards d'euros de dettes. De quoi enclencher une procédure de faillite.

Le groupe avait 43,8 milliards d'euros de dettes. De quoi enclencher une procédure de faillite.

afp

Le groupe financier CIT, acteur incontournable du financement des PME américaines, a annoncé dimanche qu’il se mettait sous la protection de la loi sur les faillites.

Ses actifs étant évalués à 71 milliards de dollars (47,9 milliards d'euros), il s’agit de la cinquième plus grosse faillite de l’histoire des États-Unis.La procédure ne concerne que la maison mère et non les agences de CIT et ses filiales, ce qui leur permettra de poursuivre leurs activités.

Elle intervient à l’issue d’un accord avec les principaux créanciers du groupe, qui ont apporté en fin de semaine dernière leur soutien au projet de restructuration de la direction. Le groupe espère donc que le tribunal confirmera «rapidement» la restructuration.Le groupe financier new-yorkais fondé en 1908 était spécialisé dans le financement et le conseil aux PME, et revendique plus d’un million de clients dans cinquante pays.

CIT est l’un des plus importants émetteurs de prêts à destination des petites et moyennes entreprises, notamment des commerces de détail. C'est aussi un important partenaire des secteurs de l’aéronautique, de la défense et du ferroviaire, mais aussi de grands noms comme Dell, Microsoft ou Toshiba.

Ton opinion