Manque de moyens – Les Portugais fatigués par leur consulat

Publié

Manque de moyensLes Portugais fatigués par leur consulat

LUXEMBOURG - Un piquet de protestation était organisé ce mardi matin devant le consulat du Portugal, à Luxembourg.

À l'intérieur du consulat, une trentaine de personnes patientent, certaines depuis 8h du matin. À l'extérieur, le Conseil des communautés portugaises - Luxembourg (CCPL) proteste, notamment, contre le manque de moyens alloués par Lisbonne aux services consulaires à Luxembourg. «En un an, le nombre de fonctionnaires a baissé de 30% pour atteindre 14 personnes, et bientôt 12», indique Eduardo Dias, du CCPL.

«Dans le même temps, il y a de plus en plus de Portugais au Luxembourg. Il en arrive 5 à 6 000 chaque année». Actuellement, 10 700 ressortissants portugais sont inscrits au consulat. «En moyenne, 70 personnes sont accueillies ici chaque jour», pour différentes démarches administratives. À 9h, il n'y a plus de tickets et ils doivent revenir le lendemain.

«C'est la troisième fois que je viens»

Pour Andreia, 18 ans, c'est la troisième tentative. La jeune fille est venue déposer une demande de dispense de service militaire. À 11h30, cela fait tout juste 3h qu'elle attend. «Il reste 20 personnes devant moi. C'est la troisième fois que je viens. Les deux premières, ils n'ont pas eu le temps de traiter mon dossier!»

Le CCPL déplore également le prochain déclassement du consulat en section consulaire. «Je ne sais pas comment ils vont faire pour les démarches administratives», indique Eduardo Dias. Qui se demande aussi comment «Lisbonne peut défendre les droits de ses citoyens à l’étranger s'ils ne défendent même pas les droits de ses employés». En effet, le CCPL veut lancer une action en justice pour cinq à six contrats, au sein du consulat, qui ne respecteraient pas la législation luxembourgeoise. «Les salaires de ces gens ont été réduits, alors qu'ils auraient dû bénéficier de l'index, puisqu'il s'agit de contrats externes, pour réduire les coûts».

L'essentiel Online/jw

Devenez Mobile Reporter

Si vous assistez à un accident de la route, à la naissance d’un léopard ou si vous croisez une personnalité faisant sa balade du dimanche en rollers, vous pouvez devenir Mobile Reporter de L'essentiel. Et ce, en envoyant votre information par texte, photo ou vidéo. Pour cela, vous pouvez le faire gratuitement soit via notre application iPhone ou Android, soit par mail à reporter@lessentiel.lu.

Ton opinion