E-Sports – Les premiers Luxmasters ont fait le plein

Publié

E-SportsLes premiers Luxmasters ont fait le plein

TÉTANGE - La première édition des Luxmasters en e-sport sur «Counter Strike: Global Offensive» (CS:GO) s'est déroulée ce week-end. Elle appelle de nouvelles compétitions du genre.

Les organisateurs étaient ravis samedi après la première édition des Luxmasters consacrés au jeu de tir à la première personne (FPS), «Counter Strike: Global Offensive» (CS:GO). «On est très satisfaits du nombre de spectateurs. Mais le plus important, c'est que l'événement s'est parfaitement déroulé, sans incident technique. C'était ma plus grande crainte», se réjouissait ainsi Steve Cannivy, président de e-sports Luxembourg et principal organisateur de la manifestation.

Ces Luxmasters avaient débuté le 1er octobre en ligne. «Nous avons organisé 60 matches en ligne avant de retenir les trois meilleurs pour cette finale», poursuivait-il. Chaque participant est ainsi venu avec son propre ordinateur samedi à la Schungfabrik. Car c'était bien l'originalité de ces Luxmasters: ils se jouaient uniquement sur PC alors que d'ordinaire, les matches d'e-sport, notamment pour les simulations de foot, se jouent sur des consoles de jeux.

Des spectateurs attentifs

Gilles, alias Ink, fait partie de l'équipe We Live Games (WLG), également considérée comme la plus forte sur «CS:GO» au Luxembourg. «J'ai commencé à jouer à "CS:GO" il y a cinq ans à la sortie du jeu, et à Counter Strike en général en 2002», explique le jeune homme de 28 ans. Quant à l'e-sport, il ne s'y voyait pas vraiment: «Cela s'est fait de fil en aiguille. On joue, on s'amuse et on finit par trouver une équipe avec laquelle on s'en sort bien. Puis on va chercher des défis, en affrontant d'autres gamers, et c'est comme ça que j'en suis arrivé à l'e-sport».

En plus des équipes participantes, samedi, plusieurs dizaines de spectateurs avaient aussi fait le déplacement jusqu'à Tétange. «J'ai arrêté de jouer aux jeux vidéo, j'y passe trop de temps. Mais je regarde les matches d'e-sports sur les plateformes de streaming, comme je pourrais regarder un match de foot à la télé», explique ainsi Sergio. Pour Philippe, «ce qui est important avec ce genre de jeu, c'est qu'on peut y jouer entre amis».

(Patrick Théry/L'essentiel)

Ton opinion