Bilan parlementaire du CSV – «Les principaux objectifs ont été réalisés»
Publié

Bilan parlementaire du CSV«Les principaux objectifs ont été réalisés»

LUXEMBOURG - Le parti de la coalition a présenté, lundi, son bilan parlementaire. Selon les dirigeants du CSV, le bilan est plus que positif.

Le mandat parlementaire du CSV a également été marqué par les affaires du Srel qui ont conduit à la démission du gouvernement actuel.

Le mandat parlementaire du CSV a également été marqué par les affaires du Srel qui ont conduit à la démission du gouvernement actuel.

Editpress

«Volontaire, clairvoyant, courageux», voilà la façon dont le CSV pourrait résumer son bilan parlementaire 2009-2013, et peut-être aussi la ligne de sa campagne pour les élections. Lundi, les députés Gilles Roth, Martine Mergen et Felix Eischen ont présenté un «bilan positif» de leur mandat. Dans son discours, le parti s'est voulu assuré et offensif. «Le CSV a assumé ses responsabilités et il continuera à le faire au cours des années à venir», a expliqué Gilles Roth.

Selon lui, le CSV a passé le cap durant les années de crise. «Nous n'avons jamais dépassé les seuils de tolérance de l'Europe» en matière de déficit budgétaire ou de stabilité. Ainsi, le pays a «stimulé sa croissance» et les chrétiens-sociaux ont «réussi à réorienter la place financière». Le CSV a également rappelé ses actions en faveur de l'informatique et des nouvelles technologies, l'un des nouveaux piliers de la croissance du Luxembourg.

Au final, «les principaux objectifs du dernier mandat ont été réalisés»: le CSV a voté 400 projets de loi durant son mandat, «dont la réforme de la justice, le mariage homosexuel, l'IVG ou les fonds d'investissements alternatifs». Quid des relations avec le LSAP, ex-partenaire de coalition? «Nous considérons que ce bilan est celui de toute la coalition». En cas de réélection du CSV, «on verra ce que décideront les électeurs» avant d'envisager une nouvelle alliance, assure-t-il.

(FR/JV/L'essentiel Online)

Ton opinion