Jeu vidéo – Les pros des jeux interpellent les candidats

Publié

Jeu vidéoLes pros des jeux interpellent les candidats

Le Syndicat national du jeu vidéo (SNJV), qui rassemble notamment les développeurs français, a adressé mardi aux candidats à l'élection présidentielle dix propositions.

Des propositions pour renforcer la filière en France et faire émerger de nouveaux acteurs majeurs. Parmi ces mesures, le SNJV préconise notamment la création d'un fonds d'investissement doté de 100 millions d'euros pour «accompagner la croissance» d'une centaine d'entreprises et souhaite la mise sur pied de sociétés de financement de la production bénéficiant d'avantages fiscaux, à l'image des Sofica du secteur du cinéma.

«Notre enjeu n'est pas d'aller quémander des financements publics, mais bien de mettre en place des mesures techniques spécifiques à nos problématiques qui, articulées les unes aux autres, créeront un écosystème favorable qui portera nos entreprises», a expliqué Nicolas Gaume, président du syndicat. «Notre ambition est qu'à l'année n+1 les mesures préconisées rapportent de l'argent à l'État à travers la création d'emplois, de valeur ajoutée et d'exportations», a-t-il ajouté.

Le Syndicat national du jeu vidéo plaide également pour une adaptation du droit du travail au rythme du secteur, qui fait alterner périodes très chargées en plein développement et périodes plus calmes. «Nous souhaitons une flexi-sécurité adaptée», a fait valoir, sans plus de détails, M. Gaume, alors que le SNJV rappelle que plus de 68% des salariés sont embauchés en contrat à durée déterminée. Selon le syndicat, l'objectif de ses propositions est de permettre l'émergence de nouveaux leaders français, à l'image d'Ubisoft, actuellement dans le top 5 des éditeurs dans le monde.

(L'essentiel Online/AFP)

Ton opinion