Centrafrique – Les rebelles ont le palais mais pas le président

Publié

CentrafriqueLes rebelles ont le palais mais pas le président

Les rebelles de la coalition centrafricaine du Séléka ont pris dimanche le palais présidentiel de Bangui. Mais le président François Bozizé a fuit au Congo voisin.

Le président Bozizé s'est enfuit au Congo. (photo: Keystone)

Le président Bozizé s'est enfuit au Congo. (photo: Keystone)

«Nous avons pris le Palais présidentiel. Bozizé n'y était pas. Maintenant, nous allons nous rendre à la radio (nationale) pour que le président du Séléka (Michel Djotodia) prenne la parole», a annoncé un des chefs militaires rebelles, le colonel Djouma Narkoyo.

«Il y a beaucoup de coups de feu autour du palais et aussi où nous sommes», a déclaré de son côté l'employé d'un hôtel à 300 mètres de l'édifice. Les insurgés, qui accusent François Bozizé de ne pas avoir respecté un accord de paix conclu en janvier prévoyant leur intégration dans l'armée, ont pénétré samedi dans Bangui.

Coups de feu

Des échanges de coups de feu avaient auparavant eu lieu dimanche dans la zone du palais présidentiel au centre de la capitale Bangui, infiltrée par les rebelles de la Séléka qui veulent renverser le régime. Les échanges ont été très intenses vers 08h00 (07h00 GMT) mais sont devenus plus sporadiques, selon ce journaliste joint à 08h45. Il n'était pas possible de savoir si le président Bozizé, qui n'a plus été vu en public depuis son retour d'Afrique du sud vendredi, était dans le palais.

«Nos troupes sont autour du palais. Nous sommes face aux dernières forces fidèles au président François Bozizé», a confirmé, depuis Paris, Eric Massi un des porte-paroles de la Séléka, en liaison avec le terrain. «Nos éléments ont lancé l'offensive en début de mâtinée passant le bouchon du PK10 (point kilométrique 10, à une dizaine de kilomètres du centre) près de la base sud-africaine pour aller vers le centre-ville», a-t-il poursuivi.

Journée décisive

Dimanche matin, un des chefs militaires rebelles, le colonel Djouma Narkoyo, avait averti que «la journée d'aujourd'hui sera décisive. Nos hommes sont dans Bangui, on prend nos emplacements». «Les Faca (Forces armées centrafricaines) et les Sud-Africains sont massés autour du palais» présidentiel au centre de Bangui. «Nous lançons un appel à nos frères des Faca: ils n'ont qu'à déposer les armes et suivre ce qui va se passer», avait-t-il poursuivi.

Les rebelles ont commencé à entrer dans la capitale centrafricaine samedi soir mais, de sources concordantes, la nuit a été relativement calme. Les rebelles ont demandé au président Bozizé de quitter le pouvoir qu'il avait conquis par la force en 2003. Ils l'accusent de ne pas avoir respecté des accords conclus en janvier à Libreville, au Gabon, après une première offensive qui avait permis à la Séléka de prendre le controle de la majeure partie de la Centrafrique en quelques semaines.

(L'essentiel Online/afp)

Le président s'enfuit au Congo

Le président François Bozizé s'est enfuit en République démocratique du Congo (RDC), ont annoncé dimanche des membres de son administration. Les rebelles centrafricains du Séléka se sont emparés de Bangui. «Les rebelles contrôlent la ville. J'espère qu'il n'y aura pas de représailles», a déclaré le porte-parole du chef de l'Etat, Gaston Mackouzangba. Selon le porte-parole du gouvernement, Crépin Mboli-Goumba, les rebelles du Séléka tiennent tous les points stratégiques de la capitale. M. Bozizé a traversé le fleuve Oubangui dans la matinée pour gagner la RDC, a dit sous couvert de l'anonymat un conseiller du président.

Ton opinion