Au Luxembourg: Les réfugiés ukrainiens fêtent Pâques loin de chez eux

Publié

Au LuxembourgLes réfugiés ukrainiens fêtent Pâques loin de chez eux

LUXEMBOURG - Des réfugiés se sont réunis autour d’un atelier d’œufs de Pâques traditionnels pour tenter de reprendre une vie normale.

par
Yannis Bouaraba
1 / 15
15.04 Des réfugiés se sont réunis autour d’un atelier d’oeufs de Pâques traditionnels pour tenter de reprendre une vie normale.

15.04 Des réfugiés se sont réunis autour d’un atelier d’oeufs de Pâques traditionnels pour tenter de reprendre une vie normale.

L'essentiel
Dans une petite salle aménagée rue de Rollingergrund, une dizaine de femmes et quelques enfants décorent des Pysanky, des oeufs de Pâques ukrainiens traditionnels.

Dans une petite salle aménagée rue de Rollingergrund, une dizaine de femmes et quelques enfants décorent des Pysanky, des oeufs de Pâques ukrainiens traditionnels.

L'essentiel
 Le cours est donné par Kateryna, enseignante d’anglais à l’International School of Luxembourg, qui profite des vacances scolaires pour expliquer et transmettre une méthode apprise dans une école d’art ukrainienne lorsqu’elle était plus jeune.

Le cours est donné par Kateryna, enseignante d’anglais à l’International School of Luxembourg, qui profite des vacances scolaires pour expliquer et transmettre une méthode apprise dans une école d’art ukrainienne lorsqu’elle était plus jeune.

L'essentiel

Dans une petite salle aménagée, rue de Rollingergrund, une dizaine de femmes et quelques enfants décorent des Pysanky, des œufs de Pâques ukrainiens traditionnels. Le cours est donné par Kateryna, enseignante d’anglais à l’International School of Luxembourg, qui profite des vacances scolaires pour expliquer et transmettre une méthode apprise dans une école d’art ukrainienne lorsqu’elle était plus jeune.

«En Ukraine on fait toujours quelque chose avant Pâques, alors que je voulais conserver cette tradition, même ici, même en temps de guerre. J’aime l’art et la peinture et c’est la première fois que j’utilise cette technique» témoigne Ulia, originaire de Boutcha. Sur des coquilles d’œufs blancs, elles dessinent des motifs à la cire chauffée à l’aide d’une bougie. Chaque dessin a une signification. Les boucles représentent la sécurité et la protection. Les feuilles de chêne symbolisent la force et la persévérance.

«Donner de la force à nos soldats sur le front»

«En Ukraine, nous sommes très croyants. Noël et Pâques sont les fêtes les plus importantes. Avec ces œufs, j’espère donner de la force à nos soldats sur le front. J’espère que notre pays sera bientôt libre et heureux» explique Evelyna, en montrant son œuf presque terminé.

Ces ateliers sont organisés tout le week-end par l’association LUkraine dans les locaux du «centre d’information» pour les réfugiés. Une parenthèse de quelques heures pour tenter de reprendre une vie normale. Certains œufs seront conservés pour la décoration, d’autres seront vendus pour récolter des fonds.

Ton opinion

21 commentaires