Rise of the Dark Spark – Les robots, ça passe mieux au cinéma

Publié

Rise of the Dark SparkLes robots, ça passe mieux au cinéma

Le quatrième volet de «Transformers» arrive sur grand écran. Les gamers ont droit à un avant-goût qui est plutôt raté.

La lutte entre Autobots et Decepticon continue, aussi bien au cinéma que sur les différentes consoles. Mais si la réalisation du film «Transformers: l’âge de l’extinction» a bénéficié d’un budget colossal (NDLR: environ 123,5 millions d’euros) et d’une attention toute particulière, ce n’est pas le cas du jeu «Transformers: Rise of the Dark Spark».

Dès les premières minutes du jeu, on remarque que les développeurs ont manqué de temps et de ressources pour peaufiner leur projet. Non seulement le joueur doit supporter une trame inintéressante et une succession de décors hideux, mais il subit aussi des bugs en tout genre, un affichage à la ramasse et des textures d’un autre âge. Quant à l’intelligence artificielle des ennemis, elle est digne d’une boîte de conserve.

Le but du jeu consiste à faire le ménage dans une succession de couloirs, avant de passer au stade suivant. Le joueur doit se coltiner des alliés qui, à l’instar des opposants, ne sont pas très malins. Il n’est pas rare qu’ils bloquent des passages ou tout simplement qu’ils déchargent leurs armes sur un mur alors qu’un adversaire était planqué derrière… Mis à part une durée de vie correcte et l’intégration de nouveaux robots tirés du film, «Transformers: Rise of the Dark Spark» laisse une impression de travail bâclé.

Ton opinion