Moteurs truqués – Les salaires des employés de VW vont augmenter

Publié

Moteurs truquésLes salaires des employés de VW vont augmenter

Les employés de la marque automobile allemande Volkswagen vont voir leurs salaires augmenter au même rythme que le reste de l'industrie allemande en 2016 et 2017.

Les employés de Volkswagen vont être augmentés comme le reste de l'industrie allemande en 2016 et 2017 malgré le scandale des moteurs truqués.

Les employés de Volkswagen vont être augmentés comme le reste de l'industrie allemande en 2016 et 2017 malgré le scandale des moteurs truqués.

AFP

Les salariés de Volkswagen vont voir leurs salaires progresser de 4,8% sur 20 mois en deux étapes. Cette annonce intervient malgré les incertitudes encore générées par le scandale des moteurs truqués. La marque phare VW du géant automobile allemand emploie 120 000 personnes en Allemagne. Elles vont voir leurs salaires progresser de 4,8% sur 20 mois en deux étapes, a expliqué vendredi le groupe dans un communiqué.

Dans le détail, les salaires vont d'abord augmenter de 2,8% au 1er septembre 2016, puis de 2% au 1er août 2017. Volkswagen conclut ainsi un accord quasiment identique à celui intervenu la semaine dernière dans la métallurgie, et qui sert généralement de modèle à l'ensemble de l'industrie allemande.

Bonus gelés

Début mai, le groupe avait aussi accordé une prime de 3 950 euros brut pour l'année 2015 aux salariés de sa marque VW. Un montant certes moins élevé qu'en 2014 (5 900 euros), mais toujours consistant malgré les milliards de charges financières et les conséquences toujours imprévisibles liées au scandale de ses moteurs diesels truqués sur 11 millions de voitures dans le monde.

Les négociations salariales étaient devenues houleuses ces dernières semaines, car les dirigeants de Volkswagen ont refusé de renoncer à la totalité de leurs bonus. Après un débat acharné, le conseil de surveillance de Volkswagen a finalement décidé fin avril de geler 30% des bonus des neuf membres de son directoire pour 2015, susceptibles d'être versés dans trois ans si la performance boursière est au rendez-vous. Cette attitude des responsables avait suscité les commentaires critiques de plusieurs responsables politiques, dont le ministre des Finances, Wolfgang Schäuble.

(L'essentiel/AFP)

Ton opinion