Au Luxembourg – «Les salariés souffrent de la pression au travail»

Publié

Au Luxembourg«Les salariés souffrent de la pression au travail»

LUXEMBOURG - Jean-Claude Reding, le président de la Chambre des salariés, évoque les sujets phares de 2019.

«Il faut aider les salariés à se sentir mieux au travail», estime Jean-Claude Reding, président de la CSL.

«Il faut aider les salariés à se sentir mieux au travail», estime Jean-Claude Reding, président de la CSL.

Editpress/© Editpress/fabrizio Pizzolante

«La question de la croissance, des inégalités sociales, de l'insatisfaction au travail... sera encore une fois au cœur de nos préoccupations, car au fil des ans, cette problématique est récurrente», s'est inquiété Jean-Claude Reding, le président de la Chambre des salariés (CSL) à l'occasion du traditionnel pot de Nouvel An.

À cet égard, les résultats de la dernière enquête «Quality of work index Luxembourg» sont révélateurs. Ils montrent que les salariés souffrent de leurs conditions de travail et dénoncent le stress, la pression, la perte constante d'autonomie auxquels ils sont confrontés.

Cap sur les élections sociales

«La digitalisation de l'économie contribue à renforcer ce sentiment des salariés qui, s'ils ne sont pas connectés en permanence avec leur entreprise, ont l'impression d'être de mauvais éléments», a rappelé Jean-Claude Reding, qui exhorte les partenaires sociaux et le gouvernement à «s'approprier cette étude et à rechercher rapidement des solutions». 2019 sera aussi l'année des élections sociales, «un événement majeur», assure le président de la CSL.

«Les salariés vont décider qui les représentera à la Chambre des salariés, dans les juridictions de la Sécurité sociale, aux prud'hommes... Ces élections permettent de mesurer l'impact de la représentativité syndicale et elles sont aussi le seul moment où les non-Luxembourgeois peuvent faire entendre leur voix». 526 000 bulletins de vote seront envoyés la semaine prochaine.

(Gaël Padiou/L'essentiel)

Ton opinion