Nucléaire – Les sanctions contre l'Iran restent suspendues

Publié

NucléaireLes sanctions contre l'Iran restent suspendues

Les États-Unis ont décidé, jeudi, de maintenir l'allègement des sanctions lié à l'accord nucléaire iranien. Un geste toutefois «temporaire».

Steve Mnuchin est ici à gauche d'Ivanka Trump.

Steve Mnuchin est ici à gauche d'Ivanka Trump.

La prolongation de l'exemption des sanctions est «une décision temporaire», a déclaré un responsable américain sous couvert d'anonymat, soulignant qu'aucune décision n'a été prise quant au devenir de l'accord sur le nucléaire. «L'administration a approuvé cette suspension pour se donner plus de flexibilité», a déclaré la porte-parole du département d’État, Heather Nauert.

Il s'agit de laisser «le temps au président et à son cabinet de prendre une décision finale sur la politique que suivront les États-Unis» quant à l'accord JCPOA de non prolifération (Joint Comprehensive Plan of Action), signé en 2015 à Vienne par l'Iran et les grandes puissances (États-Unis, Russie, Chine, France, Royaume-Uni et Allemagne).

Décision d'ici mi-octobre

Donald Trump doit décider d'ici mi-octobre s'il «certifie» ou non devant le Congrès que Téhéran respecte les termes de cet accord. «Vous connaîtrez ma décision très prochainement en octobre», a déclaré le président américain, à bord de Air Force One, estimant que «cet accord n'aurait jamais dû être passé». «Ils (les Iraniens) violent les différents termes (de l'accord) et ils violent l'esprit de l'accord», a-t-il également estimé.

Donald Trump doit renouveler cette démarche tous les 90 jours, et, bien qu'il ait promis avant son élection de «déchirer» l'accord nucléaire, il l'a depuis validé à deux reprises. Parallèlement à cette annonce, le Trésor américain a pris des mesures ciblées contre près d'une douzaine d'individus et d'entités qui soutiennent les Gardiens de la Révolution en Iran ou qui ont mené des cyberattaques contre le système financier américain.

(L'essentiel/ats)

Ton opinion