Concert à la Rockhal – Les Scorpions remercient un public de fidèles
Publié

Concert à la RockhalLes Scorpions remercient un public de fidèles

ESCH-BELVAL - Ils nous avaient déjà fait le coup le 17octobre dernier au Galaxie d’Amnéville. Une génération de rockeurs repartait aphone et les yeux moites après le concert des Scorpions.

Les tubes à la pelle et un gros show ont également fait leur effet, dimanche, à la Rockhal, provoquant l’hystérie des 5 000 fans massés pour une des dernières occasions offertes de voir le groupe allemand sur scène. Et oui, c’est «déjà» la fin de l’aventure scénique pour Klaus Meine et ses compagnons de route, aventure qui a démarré à Hanovre, en 1965, et qui fait d’eux le plus grand groupe allemand de tous les temps.

Si aucun nouveau disque n’est en vue, cela ne signifie pas que le groupe va tomber aux oubliettes ni se désintégrer complètement. Ainsi, le guitariste Rudolf Schenker promet-il des éditions collector de quelques-uns de ses albums mythiques ainsi qu’un coffret DVD qui contient certaines de leurs prestations les plus mémorables. Celle de dimanche soir, les spectateurs ne sont pas prêts de l’oublier.

Néophytes et fans de la première heure se sont laissés emporter par les rafales de gros son qui émanaient des enceintes dressées aux extrémités de la scène. Trois écrans géants reproduisaient des décors différents à chaque chanson. Dans son ensemble, côté esthétisme, on avait opté pour un monde postapocalyptique noyé dans l’obscurité, avec les Scorpions comme seuls survivants.

En 2010, le groupe se présente comme étant toujours adepte des gros refrains fédérateurs, qui font se lever une arène entière comme un seul homme. Ainsi, le très fameux «Still Loving You» ne s’adresserait pas uniquement à une jeune demoiselle que Klaus aurait rencontrée dans les années 70. Il devient une déclaration directe à des millions d’admirateurs, dont ceux qui garnissaient la Rockhal, hier, font à n'en pas douter partie... à entendre leurs cris.

Kalonji Tshinza

Ton opinion