Bilan – Les secours de la Grande Région ne coopèrent pas

Publié

BilanLes secours de la Grande Région ne coopèrent pas

LUXEMBOURG - Triste constat que celui établi mardi par le ministre de la Grande Région sur l'état de la coopération entre les secours.

Bien que rodée, la coopération entre les secours de la Grande Région ne prend pas. Ou seulement lors de grosses catastrophes.

Bien que rodée, la coopération entre les secours de la Grande Région ne prend pas. Ou seulement lors de grosses catastrophes.

«La coopération transfrontalière ne doit pas seulement se décliner en matière économique, d’infrastructures ou d’aménagement du territoire. Pour assurer une meilleure cohésion entre nos régions, elle doit aussi se faire en matière de services de secours». Mardi, le ministre de la Grande Région, Jean-Marie Halsdorf, s'est clairement positionné pour une coopération plus poussée des secours. Réaliste, il a aussi expliqué que dans leur structure actuelle (bénévolat, manque d'ambulances), les secours luxembourgeois pourraient avoir beaucoup de mal à y faire face. Notamment parce le Grand-Duché se trouve en plein cœur de cette Grande Région et que les secours sont principalement composés de bénévoles.

«Dans la perspective d’une réforme prochaine des services de secours luxembourgeois, des réflexions devront être menées dans ce sens et il faudra impérativement tenir compte de ces nouveaux impératifs de coopération renforcée», a encore ajouté le ministre. Les députés qui assistaient à cette réunion avec le ministre lui ont aussi demandé de se pencher très sérieusement sur de nouveaux moyens plus rapides et plus modernes de communiquer avec la population en cas de grosse catastrophe.

Patrick Théry

Ton opinion