Avant le cessez-le-feu – Les séparatistes «détruisent» Debaltseve
Publié

Avant le cessez-le-feuLes séparatistes «détruisent» Debaltseve

Les pro-russes assiègent la ville stratégique de Debaltseve dans l'est de l'Ukraine, a accusé samedi le chef de la police régionale pro-Kiev, Viatcheslav Abroskine.

La veille, huit militaires ukrainiens et trois civils ont été tués dans l'est séparatiste pro-russe en 24 heures en dépit d'un nouvel accord de paix signé jeudi à Minsk.

La veille, huit militaires ukrainiens et trois civils ont été tués dans l'est séparatiste pro-russe en 24 heures en dépit d'un nouvel accord de paix signé jeudi à Minsk.

AFP

Debaltseve est bombardée à quelques heures du cessez-le-feu qui doit normalement entrer en vigueur dès samedi soir à minuit heure locale (23h au Luxembourg). «Les rebelles détruisent Debaltseve. Les tirs d'artillerie contre les immeubles d'habitation et les bâtiments administratifs ne cessent pas. La ville est en flammes», a écrit M. Abroskine sur son compte Facebook. Selon lui, le commissariat de police de la ville a été touché par une roquette Grad.

L'armée ukrainienne a fait état samedi matin d'une «tentative d'assaut rebelle avec des lance-roquettes multiples et des chars» contre ses positions aux abords sud-est de Debaltseve, noeud ferroviaire stratégique à mi-chemin entre les capitales rebelles de Donetsk et Louhansk. Les troupes ukrainiennes y sont pratiquement encerclées par les rebelles. L'ambassadeur américain en Ukraine, Geoffrey Pyatt, a pour sa part écrit sur son compte Twitter qu'il s'agissait de systèmes «russes et non séparatistes» près de Debaltseve, y compris des systèmes de défense antiaérienne.

Sur la route de Marioupol

Les volontaires du régiment Azov, qui défendent Marioupol, ont de leur côté affirmé que «des blindés russes sans signes d'identification avaient pénétré sur le territoire ukrainien depuis Novoazovsk», ville côtière à la frontière avec la Russie, sous contrôle rebelle à 30 kilomètres de Marioupol. «L'ennemi a commencé à attaquer à partir de 05h00 (04h00 au Luxembourg) nos positions à Chirokiné. Il utilise des chars et de l'artillerie», a indiqué le régiment Azov dans un communiqué.

Chirokiné se trouve à 10 kilomètres de Marioupol, dont la prise serait une étape clé pour construire un pont terrestre entre la Russie et la Crimée, péninsule ukrainienne annexée en mars. À Marioupol, des tirs d'artillerie ont été entendus samedi matin témoignant de la proximité des combats, selon l'AFP. À Donetsk, bastion des rebelles prorusses, il n'y a pas eu de changement notable avant l'entrée en vigueur du nouveau cessez-le-feu. La nuit a été marquée par de très nombreux tirs d'artillerie et de salves de lance-roquettes multiples Grad et des tirs se poursuivaient avec la même intensité en début de matinée et étaient entendus dans le centre de Donetsk, toujours selon l'AFP.

La veille, les violences avaient fait au moins 28 morts dans l'Est de l'Ukraine, une situation poussant le président ukrainien Petro Porochenko à reconnaître que le processus de paix, après dix mois d'un conflit qui a fait quelque 5 500 morts, «était en danger». Malheureusement, après les accords de Minsk, l'opération offensive de la Russie a significativement augmenté», a-t-il déclaré.

(L'essentiel/AFP)

Ton opinion