Congrès national – Les socialistes veulent assurer un avenir juste

Publié

Congrès nationalLes socialistes veulent assurer un avenir juste

LUXEMBOURG - Samedi, à l'occasion du congrès national, les socialistes ont signalé l'état
d'urgence et la nécessité d'apporter des réformes.

«Le Luxembourg dispose d'un des meilleurs systèmes sociaux par rapport à ses homologues européens. Pour le préserver, il faut moderniser le système mais pas aux dépens du commun des mortels», souligne Alain Mattioli. «Tandis que Mittal augmente ses bonus, les sidérurgistes perdent leur travail à Florange et Schifflange». Lucien Lux explique, lui, que le LSAP n'est pas le parti des syndicats bien que le dialogue doive être rétabli après quelques divergences survenues ces derniers temps.

La volonté de dialoguer se manifeste également quand il s'agit de réformes. «La réforme de l'enseignement est sur la bonne voie. Les négociations doivent continuer», dit Lucien Lux, tandis que la bourgmestre d'Esch, Lydia Mutsch, s'exprime sur la réforme des pensions, «devenue évidente, car le système des pensions actuel ne peut être porté par les contribuables. Le principe de la solidarité entre les générations exige d'œuvrer pour un juste avenir pour nos jeunes».

La politique budgétaire de Luc Frieden reste, elle, un sujet de confrontation. «L'État n'est pas une entreprise. Nous avons besoin d'investir dans nos futures générations», souligne Alex Bodry, qui reste à la tête du LSAP. Tania Bofferding, ancienne présidente des Jeunesses socialistes luxembourgeoises (JSL), a été élue samedi à la direction nationale du parti. Elle entend s'investir pour que les jeunes des JSL ne soient plus laissés à l'écart de l'actualité politique.

Nora Weis

Ton opinion