Urgence face au Covid – Les soignants belges fuient-ils au Luxembourg?
Publié

Urgence face au CovidLes soignants belges fuient-ils au Luxembourg?

LUXEMBOURG - Une députée belge a interpellé le Premier ministre Alexander De Croo pour qu'il empêche des soignants belges d'aller travailler au Grand-Duché....

Une députée belge aimerait que les soignants de son pays ne partent pas travailler au Luxembourg.

Une députée belge aimerait que les soignants de son pays ne partent pas travailler au Luxembourg.

Les régions proches du Luxembourg se rendent-elles enfin compte que de nombreux soignants travaillent au Grand-Duché? Après la directrice du CHR de Metz-Thionville, le 17 octobre dernier, c'est au tour d'une députée belge de se réveiller. «Monsieur le Premier ministre Alexander De Croo, des infirmiers de nos hôpitaux sont recrutés au Grand-Duché de Luxembourg à coup de contrats alléchants», s'est exprimée sur Twitter, Catherine Fonck. «Cela pénalise nos hôpitaux (en Wallonie). Il y a déjà des lits en unités de soins intensifs (USI) qui doivent fermer. Merci d’intervenir en urgence auprès des autorités grand-ducales!».

Ce «coup d'éclat» a suscité de très nombreuses réactions sur les réseaux sociaux et cette députée, qui est par ailleurs néphrologue de profession, n'en est pas restée là. «On ne peut pas interdire en Europe que des travailleurs décident de partir à l'étranger pour obtenir de meilleures conditions de travail et de meilleurs salaires», lui a poliment rappelé Michel Leurquin. Ce que Catherine Fonck a reconnu: «C'est juste, mais là, il y a le feu, et quand il y a le feu, il faut trouver des solutions. On ne va pas juste regarder les lits des unités de soins intensifs se fermer les bras croisés...».

«Concrètement, le salaire annuel brut moyen pour un infirmier en Belgique est de 54 230 euros», lui a encore précisé Tanguy Delporte, source à l'appui, «alors qu'au Luxembourg, il est de 99 275 euros. Il est donc compréhensible que les gens aillent travailler là-bas». Et Catherine Fonck persiste et signe: «La manière avec laquelle le Luxembourg accentue le recrutement (du personnel soignant) aujourd'hui en pleine crise sanitaire m’interpelle tout autant», affirme-t-elle encore. «Il faut les payer correctement en Belgique. Prendre en compte la pénibilité. Reconnaître les spécialisations. Rendre cette profession bien plus attractive. Mais intensifier le recrutement transfrontalier en pleine crise sanitaire interpelle...». Les soignants belges qui travaillent au Luxembourg apprécieront.

(fl/L'essentiel )

Ton opinion