Mode – Les stylistes londoniens taillent large
Publié

ModeLes stylistes londoniens taillent large

Les apprentis couturiers britanniques devront travailler en utilisant des mannequins de taille 44. Une mesure qui vise à lutter contre l’anorexie, mais qui n’est pas du goût de tous.

Selon une proposition soutenue par le gouvernement britannique, les étudiants en stylisme utiliseront des mannequins de taille 18 (l’équivalent de la taille 44 en Suisse), révèle Courrier international, citant un article paru dans The Independent. Cette mesure vise à rappeler aux futurs créateurs que la taille moyenne des femmes britanniques se situe entre 16 et 18 (42-44 en tailles helvétiques). «Cette proposition s’inscrit dans la campagne visant à débarrasser le milieu de la mode de son obsession pour la jeunesse, la sveltesse et la taille zéro», explique le quotidien.

«Il est important de rétablir le courant entre les futurs créateurs et la population, souligne Mal Burfkinshaw, enseignant auprès de l’Edinburgh College of Art. Il y a une déconnexion entre les étudiants en stylisme et ceux qui portent leurs vêtements, les consommateurs».

«Personne ne veut voir de femmes avec des formes»

La suppression de la taille zéro pourrait avoir de grands retentissements sur le bien-être de la population, soulignent plusieurs psychologues. Ce n’est cependant pas l’avis de bien des acteurs du domaine, à commencer par Karl Lagerfeld. En 2009, le magazine féminin allemand «Brigitte» avait publié des photos de femmes jugées davantage «réelles», plus en chair. Le directeur artistique de la maison Chanel avait alors déclaré: «Personne ne veut voir de femmes avec des formes. Vous avez des mères assises devant la télé avec un paquet de chips qui disent que les mannequins minces sont horribles».

Victoria Beckham lui avait emboîté le pas, défendant les mannequins taille zéro aux États-Unis. En février, lors de la fashion week new-yorkaise, la collection de l’ex Spice Girls était portée par des mannequins extrêmement minces. Pour sa défense, elle a déclaré avoir refusé certaines filles «terriblement maigres», rapporte Grazia.fr. Cependant, elle a aussi affirmé: «La plupart des filles sont naturellement minces. Je crois qu'on ne devrait pas discriminer quelqu'un parce qu'il est trop mince, trop rond, trop large, ou quoi que ce soit». Il est toutefois permis de douter de la minceur «naturelle» des mannequins. Après chacune de ses grossesses, Madame Beckham en personne n'est-elle pas la première à s’acharner (ou plutôt à se décharner) afin de pouvoir entrer à nouveau dans ses slims taille 30?

(L'essentiel Online/mri)

Ton opinion