Elections sociales au Luxembourg – Les syndicats bien installés dans les sociétés

Publié

Élections sociales au LuxembourgLes syndicats bien installés dans les sociétés

LUXEMBOURG - L'équilibre des forces syndicales ne devrait pas être modifié à l’issue des élections sociales, alors que les premiers résultats ont été dévoilés ce mardi.

Effervescence ce mardi soir dans les QG des syndicats, ici à l'OGBL, alors que les premiers résultats tombaient.

Effervescence ce mardi soir dans les QG des syndicats, ici à l'OGBL, alors que les premiers résultats tombaient.

Il est presque 23h à la Maison du peuple à Esch-sur-Alzette où l’OGBL tient sa soirée électorale. Sur l’écran géant, le décompte est clair: 1 400 délégués élus, et donc autant de délégués suppléants. «Sur un peu plus de 5 000 candidats, c’est pas mal», reconnaît le président, André Roeltgen. Mais point de triomphalisme. Si son syndicat devrait rester largement en tête. «Nous avons des certitudes comme dans la santé et dans la recherche et même au niveau des écoles privées où nous avons conquis de nouveaux mandats», poursuivait-il.

Dans le secteur financier, les jeux étaient loin d’être faits avec les principales banques encore en train de compter jusqu’au milieu de la nuit. Malgré tout, l’Aleba avait quelques motifs de satisfaction avec 155 délégués élus.

Satisfaction aussi du côté du LCGB, notamment dans le secteur de l’automobile où le syndicat chrétien a remporté de belles batailles. «Je suis très content avec les premiers résultats. Notamment chez Losch et Renault, où nous avons fait reculer l’OGBL», notait ainsi Reinaldo Campolargo, du secteur automobile du LCGB. Un enthousiasme partagé par son président, Patrick Dury. «On va se renforcer dans certains secteurs, les industries, les garages et le commerce. Cela est lié à un travail de terrain. Nous comptons plus de 40 000 membres et avons proposé 493 candidatures de plus qu’en 2013 (3 257)», se réjouissait-il.

(Patrick Théry/L'essentiel)

Ton opinion