Afghanistan – Les talibans se disent prêts à contrer l’offensive

Publié

AfghanistanLes talibans se disent prêts à contrer l’offensive

Alors que le président afghan a ordonné la reprise de l’offensive contre les talibans, ces derniers assurent qu’ils se tiennent prêts.

Les talibans ont déclaré mercredi être prêts à combattre les forces afghanes, après l’ordre donné par le président Ashraf Ghani de reprendre l’offensive contre les insurgés, à la suite de deux attaques meurtrières qui ont encore remis en cause le fragile processus de paix. «Dès maintenant, la responsabilité pour toute augmentation de la violence et ses ramifications retombera pleinement sur les épaules de l’administration de Kaboul», ont réagi les insurgés dans un communiqué, se disant «entièrement prêts» à riposter.

Après avoir déclaré que les talibans et le groupe État islamique étaient responsables pour les deux attaques, le président Ghani a ordonné mardi aux forces afghanes de «reprendre leurs opérations contre l’ennemi». Ces dernières s’étaient engagées, depuis plusieurs semaines, à se contenter de se défendre face aux attaques talibanes, afin d’encourager l’ouverture de négociations de paix.

De nouveaux détails ont aussi émergé mercredi au sujet de l’attaque sanglante de mardi contre une maternité de Kaboul, qui a tué au moins 24 personnes, dont des nouveau-nés, mères et infirmières, quelques heures avant la mort de 32 autres personnes lors d’un attentat suicide durant des funérailles dans l’est du pays.

«Un de nos soignants parmi les victimes»

Selon l’ONG Médecins sans frontières (MSF), qui soutient l’unité de soins maternels de l’hôpital pris pour cible dans l’ouest de Kaboul, une femme a accouché pendant l’attaque qui a duré des heures.

«Profitant de la vulnérabilité totale de femmes enceintes, de jeunes mères et de nouveau-nés pris en charge au sein de l’hôpital de Dasht-e-Barchi à Kaboul, un nombre inconnu d’assaillants ont attaqué pendant plusieurs heures la maternité gérée par MSF à coups de tirs et d’engins explosifs», a raconté MSF, dans un communiqué. «Il semble presque certain qu’au moins l’un de nos soignants se trouve parmi les victimes, toujours en cours d’identification», a ajouté l’ONG.

«Particulièrement abominable»

Les échanges entre Kaboul et les insurgés à la suite des attaques remettent encore en question un processus de paix déjà incertain. «Les talibans ne peuvent pas simplement rejeter leurs rôles dans les violences, dont les plus récentes», a déclaré à des journalistes Sediq Sediqi, le porte-parole du président afghan.

Le Conseil de sécurité des Nations unies a condamné les attaques. «Cibler délibérément des nourrissons, enfants, mères et soignants de cette manière est particulièrement abominable», a affirmé le Conseil dans un communiqué, soulignant que «tout acte de terrorisme est criminel et injustifiable».

(L'essentiel/afp)

Ton opinion