Au Luxembourg – Les tests à grande échelle ont démarré doucement

Publié

Au LuxembourgLes tests à grande échelle ont démarré doucement

LUXEMBOURG - Les tests au coronavirus à grande échelle de la population démarrent bien ce mardi, mais un peu plus lentement que prévu.

Les dix-sept stations de tests devraient toutes être opérationnelles, d'ici la semaine prochaine.

Les dix-sept stations de tests devraient toutes être opérationnelles, d'ici la semaine prochaine.

Tous les résidents et frontaliers qui le souhaitent vont pouvoir se faire tester au coronavirus. La semaine dernière, les autorités avaient indiqué que ces tests à large échelle risquaient d'avoir du retard. Le Luxembourg Institute of Health (LIH) qui s'en charge était encore en discussion avec le prestataire de service. Finalement, les tests ont bien démarré ce mardi, mais avec une capacité réduite de 1 500 tests par jour, a indiqué le LIH à RTL. La capacité montera progressivement en puissance.

Dans un premier temps, c'est le personnel scolaire des classes de cycle 1 qui est testé. Dès la semaine prochaine, d'autres habitants recevront leur premier bon pour aller se faire tester et les dix-sept stations dans le pays où se faire tester sans sortir de la voiture auront ouvert. Si tout se passe bien et que le système informatique se révèle assez robuste, les capacités seront alors de 65 000 tests par semaine. L'idée est de faire passer la capacité à 20 000 tests par jour d'ici juin.

Les implications en cas de test positif

Le test en lui-même n'est pas obligatoire mais quelles sont les implications si on est testé positif? «Un premier test positif pour Covid-19 entraîne une mise en isolement» du citoyen concerné «par ordonnance du directeur de la santé», a indiqué la ministre de la Santé, Paulette Lenert, en réponse aux députés CSV, Laurent Mosar, et Gilles Roth, qui s'inquiètent des conséquences sur les libertés individuelles. Cette quarantaine obligatoire dure en principe 14 jours.

De plus, «l'inspection sanitaire contactera la personne infectée et procédera à un relevé des contacts potentiellement infectieux que cette personne a pu avoir. Les contacts à haut risque d'infection seront par la suite mis en quarantaine pour une durée limitée à 7 jours, sous réserve d'obtenir un test de dépistage négatif au 5e jour de la quarantaine et de rester sans symptômes», détaille la ministre. Si l'on est testé négatif en revanche, rien ne change, on reste soumis aux restrictions applicables à la population générale.


(L'essentiel/sg)

Ton opinion