Les tracteurs paralysent Bruxelles

Publié

Les tracteurs paralysent Bruxelles

Plusieurs avenues et tunnels du centre et de l'est de la capitale belge étaient bloqués vendredi par des producteurs de lait, venus réclamer aux dirigeants de l'UE réunis en sommet des mesures pour enrayer la chute des prix.

afp

Une centaine d'agriculteurs, en majorité allemands, et une centaine de policiers en tenue anti-émeute se faisaient notamment face en milieu de journée, à quelques dizaines de mètres du bâtiment où se tient le sommet. Une dizaine de tracteurs munis de pelles s'étaient avancés jusqu'aux barrières mises en place par la police. Celle-ci avait aussi installé des chaînes cloutées en travers de la chaussée et déployé trois camions munis de canons à eau et deux véhicules spéciaux anti-barrage, pour parer à toute tentative des fermiers de forcer le passage.

Les rues bordant le quartier des institutions européennes étaient entièrement fermées à la circulation, une situation fréquente pour les Bruxellois depuis qu'il a été décidé au début des années 2000 qu'au moins quatre sommets par an se tiendraient dans leur ville. De nombreux automobilistes ont été piégés sur des axes situés plus à l'écart, à la sortie des autoroutes, selon la police fédérale.

Pour un litre à 40 centimes

Le square Montgomery et les tunnels environnants, dans l'est de Bruxelles, étaient entièrement bloqués par des tracteurs, placés en travers de la route et abandonnés par leur conducteur.

Selon la fédération européenne des producteurs de lait, un millier de tracteurs sont présents depuis jeudi, ainsi que quelque 2 000 manifestants, qui ont installé leur bivouac dans un parc pour passer la nuit de jeudi à vendredi. La police a compté pour sa part 700 tracteurs. Confrontés à une chute brutale des prix, ils réclament une baisse des quotas et un prix du lait à 40 centimes le litre, contre une vingtaine actuellement. Selon un projet de texte obtenu par l'AFP, les dirigeants européens devraient réclamer vendredi à la Commission européenne de proposer d'ici septembre des "formules pour stabiliser" les prix du lait.

lessentiel.lu avec aFP

Ton opinion