Contrôles de sécurité – Les tunnels sont souvent inspectés

Publié

Contrôles de sécuritéLes tunnels sont souvent inspectés

LUXEMBOURG - Les Ponts et Chaussées veillent sur la douzaine de tunnels que comptent les autoroutes du pays.

Les tunnels sont contrôlés ou réparés deux à quatre fois par an.

Les tunnels sont contrôlés ou réparés deux à quatre fois par an.

Editpress

Les autoroutes luxembourgeoises comptent actuellement 6,635 km de tunnels. D'ici trois ans, le pays comptera au total quinze tunnels, avec ceux en construction sur l'A7 et à Micheville. Le tunnel Grouft sera le plus long avec près de 3 km, portant la distance totale à 13,270 km. Des ouvrages régulièrement entretenus par les services des Ponts et Chaussées, notamment via le Contrôle et information du trafic sur les autoroutes (CITA). «Les équipements de tous les tunnels sont contrôlés, ou réparés, deux fois par an, parfois trois fois», indique Paul Mangen, ingénieur des Ponts et Chaussées.

«Sur le pays, cela représente des milliers d'équipements, de la ventilation, de la vidéosurveillance, des niches SOS, de l'éclairage... L’attention est surtout portée sur les équipements de sécurité». Tous ces équipements sont connectés en permanence au CITA. Là, des alarmes sonnent en cas de pépin. «L'intervention se fait en fonction de l'urgence de la situation», dit Paul Mangen.

«Une entreprise ou les Ponts et Chaussées peuvent intervenir dans l’heure s'il le faut, sinon les réparations sont faites lors du contrôle suivant». Une nuance toutefois. Entrent dans la catégorie «tunnel» aussi bien le tunnel Gousselerbierg, 2,695 km que le passage à gibier Roost, 140 m. «Dans les plus grands, il y a tout ce qu'on peut imaginer comme équipements. Pour les plus courts, il ne faut en prévoir qu’un minimum, comme l'éclairage».

Jérôme Wiss

Ton opinion