Luxembourg: Les Ukrainiens font bondir les demandes de protection au Luxembourg
Publié

LuxembourgLes Ukrainiens font bondir les demandes de protection au Luxembourg

LUXEMBOURG – D'après les statistiques de la direction de l'Immigration, 2 624 Ukrainiens ont effectué une demande de protection temporaire cette année, en plus des réfugiés venus d'autres pays en guerre.

par
Thomas Holzer
Des cours de langue sont organisés pour les réfugiés ukrainiens.

Des cours de langue sont organisés pour les réfugiés ukrainiens.

AFP

Tout sauf une surprise. En raison de la guerre en Ukraine et de l'exode de millions de réfugiés à travers l'Europe, les statistiques mensuelles de la protection internationale au Luxembourg s'en retrouvent profondément modifiées. Transmis vendredi, le fichier statistique indique que 2 624 personnes venues d'Ukraine ont introduit une demande de protection temporaire en 2022, soit 96,4% des requêtes.

Les Ukrainiens arrivent loin devant les Algériens (19 demandes), les Camerounais (11 demandes) et… les Russes. Dix demandes ont en effet émané de la Fédération de Russie, responsable de l'invasion de l'Ukraine à la fin du mois de février.

Parmi l'ensemble des demandes, la quasi-totalité ont été acceptées. Seuls sept refus et 14 renonciations sont intervenues, mais le fichier ne précise pas le pays d'origine des personnes concernées.

Syriens, Érythréens, Vénézuéliens et Afghans

À noter que la protection temporaire est un statut différent de la protection internationale. Les réfugiés ukrainiens s'ajoutent au flux d'autres personnes venues de pays en guerre ou fuyant un régime autoritaire. Ainsi, 604 demandes de protection internationale ont été effectuées de janvier à avril. C'est presque le double des demandes enregistrées en 2021 et en 2020, deux années marquées par la pandémie de Covid-19.

Parmi ces requêtes, 41,4% (250 demandes) viennent de Syriens. Les Érythréens arrivent ensuite (98 demandes), puis les Vénézuéliens (39 demandes), les Afghans (35 demandes) et les Guinéens (13 demandes).

Concernant les décisions prises, 306 personnes ont obtenu le statut de réfugiés. 23 personnes ont effectué un retour volontaire et 3 ont été renvoyées de force.

Ton opinion

3 commentaires