Au Luxembourg et autour – Les universités de la Grande Région en réseau
Publié

Au Luxembourg et autourLes universités de la Grande Région en réseau

Une formation multilingue à différents endroits, avec un double diplôme à la clé. C'est ce que permet l'Université de la Grande Région, réseau universitaire transfrontalier.

L'Université du Luxembourg fait partie du réseau UniGR.

L'Université du Luxembourg fait partie du réseau UniGR.

Le réseau de l'Université de la Grande région propose déjà 30 formations transfrontalières. Qu'il s’agisse de gestion internationale, d'études frontalières, de droit allemand et français ou d’études théâtrales, au moins deux des sept universités partenaires au Luxembourg, en Lorraine, en Allemagne et en Belgique, sont impliquées dans des cursus de licence et de master. Nous voulons développer l'association pas à pas, ensemble», explique Michael Jäckel, président de l'Uni de Trèves, qui vient d'être élu à la tête de l'Université de la Grande Région (UniGR).

Cela passe également par l'élargissement des pôles où enseignement et recherchent collaborent encore plus étroitement. En plus des domaines existants de la biomédecine, de la science des matériaux et des études sur les zones frontalières, il pense que l'accent mis sur le patrimoine historique et culturel est logique. «Je souhaiterais que ce sujet soit davantage mis en avant pendant ma présidence» qui dure jusqu'à 2023.

Plus de 140 000 étudiants

Une autre idée consiste à créer une chaire itinérante, qui se déplace entre les sites de l'UniGR. «Pour faire bouger encore plus les échanges d'idées. De plus, il pourrait y avoir encore plus de cours transfrontaliers, car l'enseignement numérique s'est fortement développé depuis le début de la pandémie. La programme de maîtrise en études transfrontalières est particulièrement populaire».

Le réseau, qui existe depuis 2008, comprend les universités de Luxembourg, Lorraine, Kaiserslautern, Liège, Trèves et Sarre. L'Université des sciences appliquées de Sarre est membre associée depuis 2020. Ces établissements comptent actuellement plus de 140 000 étudiants et plus de 10 000 scientifiques qui font de la recherche et enseignent en plusieurs langues.

(L'essentiel)

Ton opinion