Province de Luxembourg – Les vaches sont plus prisées que les céréales

Publié

Province de LuxembourgLes vaches sont plus prisées que les céréales

Le nombre d'exploitations agricoles en province de Luxembourg est un des plus bas de Belgique, selon une récente étude sur l'agriculture en Wallonie et en Flandre.

La culture du fourrage est privilégiée dans la province de Luxembourg.

La culture du fourrage est privilégiée dans la province de Luxembourg.

AFP

Avec ses champs à perte de vue, la province de Luxembourg est souvent associée à une région très rurale et agricole. Or, selon une étude de Statbel sur l'agriculture en Belgique, décortiquée par le journal Le Soir, cette région frontalière du Grand-Duché se trouve dans le bas du classement sur plusieurs critères.

Contrairement aux idées reçues, la province de Luxembourg n'est pas celle qui compte le plus grand nombre d'exploitations agricoles. Elle est d'ailleurs loin derrière les autres, détaille Le Soir. Avec 2 352 exploitations, elle se situe derrière la Flandre et derrière les provinces de Hainaut et de Liège. Elle devance tout de même la province de Namur.

L'élevage des bovins domine

Quant à la superficie agricole, la province de Luxembourg fait aussi pâle figure. En Wallonie, le nombre d'hectares utilisés pour l'agriculture et l'élevage est plus élevé dans les provinces de Liège, de Hainaut et de Namur, montrent les données de Statbel.

Les agriculteurs de la province de Luxembourg se concentrent en fait sur l'élevage des bovins. On recense 327 000 têtes dans cette région, soit le 3e chiffre le plus élevé de Belgique. Contrairement aux autres provinces, qui cultivent des céréales ou d'autres grandes cultures, les agriculteurs de la province de Luxembourg privilégient la production du fourrage, explique encore Le Soir.

(jd/L'essentiel)

Ton opinion