Mobilité – Les vélos en libre-service, une affaire qui roule?
Publié

MobilitéLes vélos en libre-service, une affaire qui roule?

LUXEMBOURG - Les vélos électriques en libre-service séduisent de plus en plus dans la capitale et au-delà, malgré quelques problèmes récurrents...

1 / 10
Vincent Lescaut/L'essentiel
Vincent Lescaut/L'essentiel
Vincent Lescaut/L'essentiel

Immanquables dans les rues de la capitale et ses alentours, les vélos en libre-service ont enregistré en 2021 un record d'utilisation avec plus de 800 000 locations (699 000 en 2019, 574 000 en 2020), selon JCDecaux, qui gère le réseau «Vel'OH». «Nous sommes très heureux du succès rencontré auprès des habitants et des visiteurs», commentait Jean-Charles Decaux, codirecteur général.

Environ 1 000 vélos à assistance électrique sont répartis sur 116 stations entre Luxembourg (88) et quelques communes limitrophes comme Bertrange, Hesperange ou Strassen (28). Un service qui comptait environ 20 000 abonnés de longue durée en 2021 et plus de 50 000 tickets courte durée.

Quelques couacs

Un réel succès, toutefois entaché de quelques dysfonctionnements. «Je m'en sers tous les jours, mais je trouve dommage qu'autant de vélos soient vandalisés», témoigne Jacques. «Quand ça marche, c'est très pratique, mais là, je suis essoufflé parce que l'assistance électrique s'est arrêtée, c'est embêtant», s'agace Nordine.

Plusieurs usagers pointent des problèmes liés à l'assistance électrique, le déverrouillage des vélos et l'application mobile. Des aléas que Sébastien préfère relativiser. «Avec un prix si attractif, on ne va pas trop en demander», sourit-il. Un prix raisonnable qui ravit également Enda, un Irlandais installé à Luxembourg. «Un service à ce prix-là, c'est juste incroyable», conclut-il.

(yb/L'essentiel)

Combien ça coûte?

Plusieurs formules sont disponibles pour les utilisateurs du réseau «Vel'OH». Pour une utilisation ponctuelle, comptez 2 euros par jour, et 5 euros pour trois jours. La première demi-heure est gratuite, l'heure supplémentaire est facturée 1 euro, dans la limite de 5 euros. Pour un abonnement annuel, il faut compter 18 euros, avec le même principe de facturation à l'heure, avec un plafond fixé à 5 euros. Enfin, une formule «business» permet à des entreprises de partager les frais avec leurs employés.

Ton opinion