Panique en France – Les zombies interdits à cause des faux clowns?
Publié

Panique en FranceLes zombies interdits à cause des faux clowns?

La mairie de Lille a interdit une «zombie walk» organisée samedi. La multiplication des «clowns psychopathes» en France pourrait expliquer cette interdiction...

Selon la mairie de Lille, l'interdiction de la "Zombie walk" est sans lien avec les faux clowns.

Selon la mairie de Lille, l'interdiction de la "Zombie walk" est sans lien avec les faux clowns.

AFP

La mairie de Lille a interdit une marche dite «des zombies» organisée samedi, jour de la Toussaint, mais a démenti tout lien avec la vague des faux clowns qui a semé le trouble dans la région, a-t-on indiqué lundi de sources municipales. «L'histoire des clowns méchants n'a pas été l'élément déterminant», a affirmé Jacques Richir, adjoint au maire en charge des espaces publics, invoquant d'autres motifs d'ordre public à l'origine de cette interdiction.

«Cette déambulation bloque une partie de la ville un jour férié où l'on attend beaucoup de touristes à Lille et il s'agit d'un spectacle qui peut poser problème pour les plus jeunes», a-t-il ajouté. M. Richir a souligné que «les rues de la ville sont un espace public, qui ne peuvent pas être tout le temps un lieu de représentation d'activités à caractère privé».

La marche des Zombies a connu ces dernières années un succès grandissant à Lille, passant de 300 personnes pour sa première édition en 2010 à 5 000 en 2013. Sur Facebook, les organisateurs de la manifestation de Lille ont fait part de leur déception. «Les prétextes à ce refus sont nombreux, et le contexte international récent (...), ou national (l'apparition de clowns dans le Nord de la France) ne fait qu'empirer la situation», peut-on lire sur le site, où l'on relève de nombreuses réactions indignées des adeptes de ces défilés comico-macabres.

(L'essentiel/AFP)

Des faux clowns arrêtés

Le 20 octobre, un homme déguisé en clown qui terrorisait des passants en brandissant une arme factice à Douvrin (dans Pas-de-Calais) a été condamné à six mois de prison avec sursis, alors que les jours précédents une série d'incidents de ce genre avaient été signalés dans diverses localités du Nord/Pas de Calais. Le sud de la France a également vu se produire ce genre d'excentricité, souvent lié à des paris sur les réseaux sociaux. Samedi, 14 adolescents habillés en clown et porteurs de pistolets, de couteaux et de battes de base-ball ont été interpellés sur le parking d'un lycée d'Agde (Hérault), placés en garde à vue et remis en liberté dimanche.

Ton opinion