En Inde – Leur ascension de l'Everest était bien bidon

Publié

En IndeLeur ascension de l'Everest était bien bidon

Selon les autorités du Népal, un couple de policiers indiens a falsifié des photos pour prouver son ascension de l'Everest. Ascension qui est donc invalidée.

L'alpiniste Satyarup Sidhantha tient dans sa main droite une photo de lui au sommet de l'Everest et dans sa main gauche la photo "falsifiée" utilisée par le couple d'indiens.

L'alpiniste Satyarup Sidhantha tient dans sa main droite une photo de lui au sommet de l'Everest et dans sa main gauche la photo "falsifiée" utilisée par le couple d'indiens.

Un couple de policiers indiens a bien falsifié des photos pour prouver son ascension de l'Everest, ont indiqué mercredi les autorités du Népal qui avaient dans un premier temps jugé l'ascension valide. Dinesh et Tarakeshwari Rathod, un couple de policiers indiens, avaient affirmé avoir atteint le sommet de l'Everest (8 848 mètres) le 23 mai. Mais leur déclaration a été mise en doute par d'autres alpinistes qui les accusent d'avoir falsifié leurs photos au sommet.

Le département du tourisme avait dans un premier temps certifié l'ascension du couple sur la base d'échanges avec les organisateurs de leur expédition et avec des responsables du gouvernement, stationnés au camp de base de l'Everest. Mais le Népal a ouvert une enquête par la suite, des alpinistes déposant plainte contre eux en raison d'incohérences sur ces photos. «L'agence organisatrice de l'expédition a confirmé que les photos présentées au département du tourisme avaient été modifiées par le couple indien afin d'obtenir le certificat», a dit à l'AFP un responsable du tourisme népalais Gyanendra Kumar Shrestha.

Une enquête en cours

«L'enquête se poursuit et le comité d'enquête rendra bientôt son rapport et préconisera des sanctions pour ceux qui ont participé à la fraude», a-t-il ajouté. Mentir sur son ascension de l'Everest n'est pas considéré comme un délit. L'enquête fait suite à une plainte déposée par huit alpinistes en Inde contre les deux policiers. Ils estiment que ce type d'arnaque minimise les efforts des vrais grimpeurs.

Mohan Lamsal, propriétaire de l'agence Makalu Adventures qui a organisé l'expédition, a indiqué que le couple était injoignable et n'avait pas répondu à ses interrogations sur les photos. «Nous avons reçu les photos d'un autre alpiniste indien assurant que ses photos avaient été dupliquées. En les comparant, nous avons acquis la certitude que les photos (du couple) étaient fausses», a dit Lamsal à l'AFP. «Les deux sherpas qui ont participé à l'expédition sont aussi introuvables», a-t-il ajouté.

(L'essentiel/nxp/afp)

Ton opinion